Mercredi 13 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mme KEITA AIDA M’BO : La Dame verte toute dédiée à la nation

Mme Kéita Aida M’Bo, ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, est plus que jamais engagé à gagner le pari de l’assainissement et de la protection de l’environnement à travers ses actions pertinentes.

Confirmée en juillet 2017 à la tête du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Kéita Aïda M’bo ne cesse d’engranger des résultats probants. Les montagnes d’ordures dans la ville de Bamako ne sont plus qu’un triste souvenir. Dame verte dans son cœur, nantie de diplômes en droit et en gestion du développement durable, Mme Kéita est en terrain connu.

Précédemment assistant au représentant résident du Pnud/conseiller au programme environnement au Pnud/Mali, Mme Kéita Aïda M’Bo, au vu de ses actes posés et de son engagement ne surprend guère sur son engagement pour la nation malienne.

Elle s’est battue pour débarrasser la population de Lafiabougou de la montagne d’ordures avec laquelle elle cohabitait depuis plusieurs années. Au-delà de cette montagne, chaque samedi, cette dame suspendait son repos pour une croisade anti-montagnes d’ordures.

Une opération qui a permis de débarrasser plusieurs quartiers des dépôts anarchiques comme Médine, Korofina-Nord, Yirimadio et le marché de Banankabougou. S’y ajoute le curage des collecteurs de Bamako qui étaient devenu des dépôts d’ordures. Des actions qui ont permis de minimiser les risques d’inondation.

Protection de l’environnement

Au-delà de l’aspect assainissement, Mme Kéita Aïda M’Bo a ouvert un autre front, celui de la protection de l’environnement.

Sur ce plan, elle aura joué un rôle prépondérant dans les négociations sur la position du Mali à la Cop-22 tenue à Marrakech cette année. Aux termes de ces négociations, elle a débloqué le financement de plusieurs projets de développement dans le domaine d’adaptation et d’atténuation face aux changements climatiques.

Bien avant, pour le compte du Pnud, on peut noter que Mme Kéita responsable du cluster environnement changement climatique et développement durable inclusif a été sur des chantiers innovants comme la présentation de l’expérience du Mali sur le “main streaming” de l’environnement dans les plans de développement lors de fora internationaux.

Par ailleurs, elle a participé à de nombreuses missions de recherche et de mobilisation des financements en faveur des programmes conjoints du gouvernement du Mali et du bureau du Pnud/Mali en matière de changement climatique, d’aires protégées, de gestion durable des terres, d’énergies renouvelables augmentant ainsi le costsharing du bureau.

Mme Kéita Aïda M’Bo a eu à faire une contribution de taille dans la mise en place du Fonds climat Mali ; elle a contribué également au succès des quinzaines de l’environnement tant par son expertise que par ses appuis divers et variés.

Membre du comité national de sélection des projets du Programme de micro financement du Fonds pour l’environnement mondial (PMF/Fem), elle a contribué au respect rigoureux de la conformité des projets avec les politiques nationales environnementales, les thématiques du Fem en vue de leur contribution à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Elle a été d’un apport capital en tant que président du Groupe des négociateurs à la 21e Conférence des parties pour le climat (Cop-21 à Paris en novembre-décembre 2015) avant sa nomination à la tête du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable.

Opérations coup de poing

Dès sa nomination, le ministre Mme Kéita Aïda M’Bo a effectué des descentes musclées sur le terrain pour constater de visu l’état de nos forêts, des cours d’eau confrontés à l’action néfastes des prédateurs. Elle s’est rendu dans le Baoulé pour rencontrer les chasseurs et les populations environnantes pour leur expliquer les effets néfastes de la chasse et de la coupe abusive des arbres.

Pour sensibiliser les uns et les autres sur l’orpaillage sur le fleuve, elle s’est transportée sur le Bani pour aller à la rencontre des exploitants des dragues, une pratique qui menace nos cours d’eau à travers l’utilisation des substances chimiques.

A la tête d’une forte délégation, Mme Kéita Aïda M’Bo a rencontré les orpailleurs pour les sensibiliser sur les conséquences de l’utilisation des produits toxiques et voir le dragage qui détériore la biodiversité des cours d’eau. Lors de ses missions, elle a eu à interpeller des malfrats sans permis qui exploitaient nos ressources forestières. L’on se rappelle de la descente du ministre à Naréna en début d’année, où certains malfrats s’étaient attaqués à des espèces végétales protégées avec la complicité de certains villageois.

Il faut ajouter à ses différentes missions de sensibilisation, l’application stricte des mesures qui interdisent la coupe des bois vaine.

Pour reverdir le pays, Mme Kéita Aïda M’Bo engage depuis sa nomination en juillet 2016 une vaste campagne de reboisement qui l’a conduit en 2016 à Tiiéfala, 2017 dans le Mont Manding et à Somasso, situé à plus de 300 km de la capitale dans le cercle de Bla. Mme Kéita a participé avec brio au reboisement de la Fondation Mali Vert dans cette localité en majorité des Miankas. Première dame ministre a foulé le sol de Somasso. La population n’entend jamais oublier cet honneur à son endroit. Elle a vu en cette dame une qualité remarquable, une femme engagée pour le développement durable de notre pays.

Sur le plan logistique, Mme Kéita Aida M’Bo a déployé d’énormes efforts pour l’équipement des agents des eaux et forêts. Ceux-ci ont reçu des armes adaptés et des treillis pour mener à bien les missions à eux confiées. Il est prévu le recrutement de centaines d’agents des eaux et forêts pour endiguer le déficit du personnel.

Ousmane Daou

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Opposition désunie

12 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Deux ans après la COP21, quels changements?

12 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017