Mercredi 24 Janvier 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Guinée équatoriale: un artiste arrêté, l'Etat et la famille divergent sur les raisons

Un artiste a été arrêté samedi à Malabo en Guinée équatoriale, a appris l'AFP mercredi de sources familiale et gouvernementale, qui avancent des raisons contradictoires à son arrestation.

Selon la télévision d'Etat, dans un message diffusé mardi soir, Ramon Nze Esono Ebale a été arrêté pour "blanchiment d'argent et usage de faux", après qu'un million de francs CFA en faux billets (environ 1.500 euros) eut été trouvé chez lui.

La chaine gouvernementale ajoute que M. Nze Esono Ebale encourt jusqu'à 40 ans d'emprisonnement.

Cette thèse est réfutée par la famille et des ONG: "C'est un terrible montage", déplore sa soeur à l'AFP, qui estime que "ça doit être en raison de sa liberté d'expression" qu'il a été arrêté.

L'artiste a notamment illustré, en mai 2016, un roman graphique, "La pesadilla d'Obi" (traduisible en français par "le cauchemar d'Obiang"). Consulté par l'AFP, ce roman graphique est très critique envers le régime du président Teodoro Obiang.

Selon l'ONG basée aux Etats-Unis E-G Justice, l'arrestation de Ramon Nze Esono Ebale, qui vit au Paraguay mais séjournait en Guinée-équatoriale depuis vingt jours, serait liée à cette publication.

L'ONG Human Rights Watch demande la libération de l'artiste dans un communiqué reçu par l'AFP, estimant que cette arrestation est "le dernier épisode de la rétorsion gouvernementale contre les artistes qui, par leur travail, critiquent le gouvernement".

Une pétition a été lancée sur internet pour demander la libération de M. Nze Esono Ebale, qui a pour l'heure recueilli 2.100 signatures.

En l'espace de trois mois, trois artistes ont été arrêtés pour leurs œuvres musicales, puis libérés sans charge.

Pays pétrolier d'environ un million d'habitants à cheval sur le continent et une île, la Guinée équatoriale est dirigée depuis août 1979 par Teodoro Obiang Nguema, qui détient le record de longévité au pouvoir en Afrique. Il a été réélu en 2016 avec plus de 90% des voix pour un cinquième mandat de sept ans.

Source : AFP 20/09/17

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

La Démission manifeste de la diplomatie du Mali face à la rébellion

Une délégation de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) séjourne depuis hier aux Etats-Unis…en l’absence de la diplomatie malienne. Une véritable insulte à l’endroit de l’Etat malien.

« Dirigée par Bilal Ag Cherif du MNLA et Alghabass Ag Intalla du HCUA, la délégation rencontrera les membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour, dit-on, émettre son avis sur les blocages du processus de paix. 

Lire la suite

 

Blog

Quand l’histoire donne raison au « King »

L’unité, la construction citoyenne, la liberté, l’égalité, la justice sociale sont autant de valeurs prônées par Martin Luther King. Jeff Kelly Lowenstein, journaliste d’investigation et Professeur à l’Université de Colombia, revient sur l’immense héritage sociétal légué par l’apôtre de la non-violence à l’humanité entière en le confrontant au contexte américain sous Trump.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

« Comment les pays africains peuvent-ils contribuer à résorber l’immigration clandestine ? »

Termes de référence du concours – Modalités générales

1- Dépêches du Mali, journal d’information en ligne ayant son siège à Hamdallaye ACI 2000, Rue : 390/Porte : 1687/ BP : 1744 Bamako (Mali), organise le concours « Prix Oumar Diallo », 2e édition.

Le concours est organisé en partenariat avec :

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président Ballon d'Or

23 Janvier


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Emission spéciale: comment réformer l'UA?

23 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2018