Vendredi 24 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Promotion des jeunes artistes : Magic Black Men élu membre du conseil d’administration du Bumda

De son vrai nom Attino Doumbia alias Magic Black Men, rappeur très brillant et populaire des années 2000 fait son entrée au Conseil d’administration du Bureau malien du droit d’auteur (Bumda). Il se fixe comme priorité, la sensibilisation des jeunes artistes à intégrer le Bumda. Le Bureau malien du droit d’auteur s’est réuni le 29 août dernier pour le remembrement du bureau de son Conseil d’administration. Un vent de changement a soufflé à l’issue de la session de ce conseil d’administration avec la confiance des aînés portée sur un jeune artiste à siéger à l’instance suprême du Bumda. Il s’agit de Attino Doumbia alias Magic Black Men. Il est le plus jeune des administrateurs de son âge a siégé au Conseil d’administration de cette organisation faitière du monde des artistes.

Qui est Attino

Auteur compositeur et président du Programme culture environnement et développement (PCED), Attino, au tout début, s’était lancé dans la chorégraphique entre 1993 et 1995. Après de longue recherche, il s’est retrouvé devant le micro pour le rap. Très touché par les problèmes de la société en général et ceux de la jeunesse en particulier, le jeune fondateur du groupe Magic Black Men a orienté son rap dans la conscientisation des jeunes qui s’adonnaient à l’alcool et à la drogue. Avec un rap adapté à nos instruments traditionnels, le duo Attino Doumbia et Hamidou Cissé dit Don Mize ont vite dominé la scène du rap. Ainsi, leur premier album intitulé :« Maliba » avec dix titres est sorti en 2001. Le deuxième, « Lumé » est sorti en 2002 avec quatre morçeau. Trois ans plus tard, en 2005, le duo est entré en studio pour leur dernier album : « Alla ka massaya » avec huit titres.

Le jeune artiste, Attino, compte aussi des compilations au niveau national et international.

Conscient des avantages du Bureau malien du droit d’auteur aux artistes, Attino est membre de la structure de défense des droits des artistes depuis une décennie où tous ses œuvres sont sauvegardés et il bénéficie les avantages accordés aux artistes affiliés.

Elu membre du Conseil d’administration du Bumda à 35 ans, le jeune artiste envisage de consacrer ses activités à la sensibilisation des jeunes artistes pour qu’ils puissent s’inscrire à la Bumda pour s’assurer un avenir meilleur.

M. Diallo

Source : l’indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Indignation ou indignité ?

23 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Les pays africains face aux défis du changement climatique

23 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017