Jeudi 21 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Promotion des jeunes artistes : Magic Black Men élu membre du conseil d’administration du Bumda

De son vrai nom Attino Doumbia alias Magic Black Men, rappeur très brillant et populaire des années 2000 fait son entrée au Conseil d’administration du Bureau malien du droit d’auteur (Bumda). Il se fixe comme priorité, la sensibilisation des jeunes artistes à intégrer le Bumda. Le Bureau malien du droit d’auteur s’est réuni le 29 août dernier pour le remembrement du bureau de son Conseil d’administration. Un vent de changement a soufflé à l’issue de la session de ce conseil d’administration avec la confiance des aînés portée sur un jeune artiste à siéger à l’instance suprême du Bumda. Il s’agit de Attino Doumbia alias Magic Black Men. Il est le plus jeune des administrateurs de son âge a siégé au Conseil d’administration de cette organisation faitière du monde des artistes.

Qui est Attino

Auteur compositeur et président du Programme culture environnement et développement (PCED), Attino, au tout début, s’était lancé dans la chorégraphique entre 1993 et 1995. Après de longue recherche, il s’est retrouvé devant le micro pour le rap. Très touché par les problèmes de la société en général et ceux de la jeunesse en particulier, le jeune fondateur du groupe Magic Black Men a orienté son rap dans la conscientisation des jeunes qui s’adonnaient à l’alcool et à la drogue. Avec un rap adapté à nos instruments traditionnels, le duo Attino Doumbia et Hamidou Cissé dit Don Mize ont vite dominé la scène du rap. Ainsi, leur premier album intitulé :« Maliba » avec dix titres est sorti en 2001. Le deuxième, « Lumé » est sorti en 2002 avec quatre morçeau. Trois ans plus tard, en 2005, le duo est entré en studio pour leur dernier album : « Alla ka massaya » avec huit titres.

Le jeune artiste, Attino, compte aussi des compilations au niveau national et international.

Conscient des avantages du Bureau malien du droit d’auteur aux artistes, Attino est membre de la structure de défense des droits des artistes depuis une décennie où tous ses œuvres sont sauvegardés et il bénéficie les avantages accordés aux artistes affiliés.

Elu membre du Conseil d’administration du Bumda à 35 ans, le jeune artiste envisage de consacrer ses activités à la sensibilisation des jeunes artistes pour qu’ils puissent s’inscrire à la Bumda pour s’assurer un avenir meilleur.

M. Diallo

Source : l’indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017