Vendredi 24 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Hamadoun Koufa étend son autorité à Degimbere : Les hommes interdisent taxes et impôts

La semaine dernière, les hommes d’Hamadoun Kouffa ont fait irruption dans le village de Déguimbéré. Du coup, ils ont interdit le paiement des taxes et impôts.

Alors que toutes les attentions sont focalisées sur Kidal et les attaques terroristes dans le Nord, le jihadiste Hamadoun Kouffa poursuit sa conquête. En fin de la semaine dernière, le village de Déguimbéré, entre Bandiagara et Goundaka, a reçu la visite surprise des éléments se réclamant des Forces de libération du Macina (FLM) du prêcheur radical Hamadoun Koufa.

Lors de leur passage ou séjour dans cette localité, ils ont animé des séances de prêche. En toute impunité, ils sont demandé aux populations d’arrêter de payer taxes et impôts à l’Etat central. S’adressant aux femmes, les terroristes ont déconseillé la vente du lait. La scène s’est déroulée face à une population qui ne comprenait pas la facilité avec laquelle ces hommes armés ont accédé au village.

Déguimbéré, un village historique qui abrite le tombeau d’El hadj Omar Tall est surtout considéré comme un endroit très prisé par la communauté omarienne. Une raison valable pour que Déguimbéré soit sous la protection permanente de l’Etat.

Forte propagation

Le témoignage d’un maître coranique dans le journal “Le Carrefour” est édifiant sur la propagation des idées du prêcheur radicaliste. En si peu de temps et profitant de l’absence de l’Etat, il est arrivé à capter l’esprit des chefs religieux du centre du pays : cercles de Macina, de Ténenkou, de Youwarou et de Niono. Une zone qui, pour lui, pourra constituer dans un premier temps, l’embryon de l’Empire théocratique peul du Macina.

Pour étendre son mouvement et avoir une forte adhésion, Hamadoun Koufa a mené une vaste campagne de sensibilisation auprès des populations. De nos jours, il est triste de constater que les populations semblent accepter cette situation, du fait que l’Etat même est absent de cette zone. A titre illustratif : les populations ont accepté de payer la zakat à Hamadoun Kouffa avec fierté plutôt que de  payer à l’administration malienne les impôts.

Pendant que la bande à Hamadoun Kouffa continue à étendre son pouvoir et impose ses lois sur les nombreux villages du Centre, la question est traitée à demi-mot. Si vous demandez à nombre de cadres et responsables de l’Etat, ils vous rétorquent qu’Hamadoun Kouffa est une pure machination.

Qu’en est-il de la médiation menée par la mission de bons offices dirigée par l’imam Mahmoud Dicko et les fameux émissaires de Kouffa reçus par le Pr. Aly Nouhoum Diallo ? L’urgence est le retour de l’administration dans les zones et un redéploiement des forces de sécurité.

Alpha Mahamane Cissé

Source : L'Indicateur du Renouveau  25 Août 2017

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Indignation ou indignité ?

23 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Les pays africains face aux défis du changement climatique

23 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017