Mercredi 20 Juin 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Election du président de la FEMAFOOT : Salaha Baby dévoile son programme en neuf axes prioritaires

L’un des deux candidats retenus par la commission pour l’élection du président de la Fédération Malienne de Football le 8 Octobre prochain, à savoir Salaha Baby, non moins président de la Ligue de football de Tombouctou, a lancé sa campagne à travers une conférence de presse à l’ACI 2000, le 21 Août 2017, en présence des membres composant sa liste et fidèles. Ingénieur agronome de formation, âgé de 46 ans, Salaha Baby a choisi comme slogan de campagne: «Rassembler pour construire». L’occasion a été mise à profit par le candidat Baby de dévoiler son programme et son exécution en cas de victoire le 8 octobre 2017.

«Si je suis élu avec mon équipe en octobre prochain, notre première décision sera de réconcilier la famille du football. Nous allons rassembler pour construire le football, voire le Mali», indique le candidat Salaha Baby qui a par la suite dévoilé son programme en neuf axes. Le premier a trait au rassemblement de la famille du football. Le second concerne la relecture des textes de la FEMAFOOT. Le troisième est relatif à la création de la ligue professionnelle au plus tard en 2019.

Le quatrième point est la recherche de financement. Le cinquième point touche le renforcement des capacités des ligues. Le sixième point intéresse l’instauration d’une vraie collaboration avec le Ministère des Sports. Le septième axe intéresse le développement du football et des centres de formation. Les huitièmes et neuvièmes points touchent à la mise en place d’une vraie direction technique nationale et le développement des infrastructures.

Salaha Baby dira sans ambages : «mon ambition est de faire franchir à notre football un palier décisif vers la maturité avec une orientation qui ne souffre d’aucune équivoque, assortis d’objectifs précis avec des résultats mesurables», clame Salaha Baby. Par la même occasion, il a tendu sa main à tous les acteurs du football malien en ces termes : «Je voudrai proposer à tous les acteurs de notre football, un contrat d’union sacrée où tout le monde sera sur le même pied d’égalité. La seule voie du progrès pour moi, c’est la mise en commun de nos énergies, c’est notre volonté commune à agir ensemble, la main dans la main, en renonçant à tout ce qu’il peut faire tort à notre football», déclare le candidat Salaha Baby.

Salaha Baby ne compte pas sur les ligues de football des régions du Nord seulement et de ses clubs pour être élu à la tête de la Femafoot. « Je suis né à Bamako en Commune IV. Je fais mes études à Tombouctou et ma mère est de Kayes. Je suis malien tout court. Pour moi, il n’y a pas de ligue de nord ou du sud. «Jai besoin du soutien de toutes les maliennes et de tous les maliens de l’intérieur comme de l’extérieur, pour atteindre mon objectif principal qui est la refondation du football de notre pays», souligne Salaha Baby. «Je suis très confiant dit Baby. Car quand on est entouré des gens qui ont plus de quarante ans d’expérience dans le football, on ne peut ne pas être confiant», conclu le candidat Salaha Baby.

Rappelons que Salaha Baby a débuté sa carrière de dirigeant sportif à Djiré où il a été membre du bureau du district de football. Après Djiré, il occupera le poste de vice président de la FEMAFOOT et de la Jeanne d’Arc (JA) de Bamako dont il est membre fondateur, avant d’être ensuite élu président de la ligue de Tombouctou. A noter aussi que depuis le 1er mars 2017, Salaha Baby occupe le poste de représentant mandataire de l’association allemande, Hauser Der Hoffnung qui veut dire «Maison de l’espoir».

HADAMA B. FOFANA

Source : Le Républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Interview de Hamed Diane SEMEGA Haut Commissaire de l'OMVS

Coup d'gueule

Modibo Fofana, journaliste : « Le Mali souffre de cinq maux: l'obscurantisme, l'analphabétisme, l'opportunisme, le népotisme et le "situationnisme" »

Blog

 « Cheick Modibo Diarra et Moussa Mara, deux hommes politiquement maladroits »

« Cheick Modibo Diarra et Moussa Mara, deux combinaisons dangereuses pour le Mali » 

« On ne dirigera pas ce pays par tâtonnements. La scène politique actuelle au Mali, est balayée de toute force d’attraction idéologique ou de visions ou compétences politiques. Et prétentieusement, une alliance s’affiche avec deux hommes politiquement maladroits; Moussa Mara (un bilan et comportement d’incertitude à tout moment, même souvent populiste), et pire, maintenant Cheick Modibo Diarra (qui est tout sauf un bon stratège politique).

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La mère de toutes les compétitions

19 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Mali : dégradation de la situation sécuritaire

19 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2018