Lundi 20 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Referendum constitutionnel : Kassim Tapo face à Daba Diawara le jeudi prochain

Malgré son report à une date ultérieure, le référendum constitutionnel continue à faire débat. Ce jeudi 22 juin, à la Maison de la presse, le Mouvement Trait d’union a organisé un cadre d’échange pour mieux expliquer le contenu de la nouvelle Constitution aux organisations de la Société civile.

Le mouvement envisage un face-à-face entre Me Kassoum Tapo et Daba Diawara, le jeudi prochain.

Initialement prévu pour le 9 juillet prochain, le gouvernement a reporté ce mercredi le référendum constitutionnel à une date ultérieure. Malgré cela, la mobilisation sur le terrain se poursuit par les partisans du pour et du contre. Organisation de la société civile, le mouvement Trait d’union se fixe comme mission de divulguer le contenu de la nouvelle loi constitutionnelle aux populations. D’où cette conférence-débat animée par le Pr Abdoulaye Niang, directeur exécutif du Réseau « Djoko ni maya », Ben Cherif Diabaté, communicateur traditionnel et Mamadou Hamet Cissé, constitutionnaliste, administrateur civil.

Pour la coordinatrice du Mouvement Trait d’Union, Oumou Sall Seck, il y a beaucoup d’incompréhensions autour de la nouvelle constitution. «Beaucoup de choses n’ont pas été comprises, parce que tout simplement, il y a eu un déficit de communication. En tant qu’un mouvement qui milite pour l’unité du pays et la cohésion sociale, on s’est dit qu’il est important qu’on aille nous-mêmes vers l’information, s’informer et à notre tour d’initier ces genres d’espace pour que le maximum de Maliens puissent être informés », a-t-elle souligné. Elle a insisté que leur rôle n’est pas d’inviter les gens à voter pour ou contre ce référendum, mais de leur faire comprendre ce qui est dans la nouvelle constitution.

Conférenciers et participants sont tous du même avis pour la révision de la Constitution d’une part et pour une sortie de crise, d’autre part.

Selon le Pr. Abdoul Niang, l’accord pour la paix et la réconciliation est un accord international que le Mali doit mettre en œuvre pour sa stabilité. « Je n’ai pas soutenu l’accord en son temps, mais il est indispensable aujourd’hui qu’on travaille ensemble pour minimiser ses effets. Je ne vois rien dans la nouvelle constitution qui peut être source de la division du pays dans le futur. Elle donne le pouvoir aux collectivités de se développer d’elles-mêmes. Ça, c’est une bonne chose que nous devons encourager tous », a souligné Pr Niang. Il a proposé que le référendum se fasse avant la fin du mois de juillet en vue de sortir le Mali de l’impasse actuelle.

Constitutionnaliste, Mamadou Hamet Cissé, pense que la nouvelle loi constitutionnelle consolide les acquis de la Constitution du 25 février 1992 et corrige ses limites. 

Quant à Ben Cherif Diabaté, il a déploré le manque de communication autour du processus de la révision constitutionnelle. Pour lui, les communicateurs traditionnels sont moins impliqués dans le processus alors qu’ils peuvent mieux informer et sensibiliser la population du sujet. Après le report, M. Diabaté a invité les autorités à faire en sorte que sa communauté puisse jouer pleinement son rôle pour la réussite du référendum.

Le Mouvement Trait d’Union entend multiplier ces genres de rencontre pour une meilleure vulgarisation du contenu de la nouvelle loi constitutionnelle.  C’est dans ce cadre d’ailleurs, a annoncé Oumou Sall Seck, son Mouvement va organiser un débat entre le ministre des Droit de l’Homme et de la Réforme de l’Etat et le constitutionnaliste, Daba Diawara, le jeudi prochain.

Maliki Diallo

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

L'armée encore et toujours

17 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

17 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017