Jeudi 17 Août 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Liberté de presse : Diougous et Ras Bath devant le juge le 25 juillet prochain

A la requête du procureur de la République près le tribunal de grande instance de la commune IV du district de Bamako, les journalistes, Bandjougou TOUNKARA dit Diougous, Président directeur général (PDG) de la Radio Maliba FM et le chroniqueur Mohamed Youssouf BATHILY dit Ras Bath sont assignés à la justice pour « incitation à la désobéissance des troupes ». Il ressort de l’étude de Me Harouna Sow, huissier de justice que les deux prévenus comparaitront le mardi 25 juillet 2017 au tribunal de grande instance de la commune IV du district de Bamako.

« Mohamed Youssouf BATHILY dit Ras Bath, Bandjougou TOUNKARA dit Diougous, à comparaître et se trouver le MARDI 25 JUILLET 2017 à 08 HEURES 00 du matin et jours suivants s’il y’ a lieu à l’audience par devant le Tribunal de Grande Instance de la Commune IV du District de Bamako, Séant au Palais de Justice de ladite ville pour être jugée conformément à la loi comme Prévenu », c’est en substance ce qui ressort de l’étude en date du 12 juin 2017 de Me Harouna Sow, huissier de justice.

Selon la citation, il est reproché aux prévenus pour « Incitation à la désobéissance des Troupes ». La requête précise que courant Juillet 2016, par des moyens de diffusion offerts par les organes médiatiques (la Radio Maliba FM), les prévenus ont incité les forces armées et de sécurité dans le but de les détourner de leurs devoirs militaires et l’obéissance qu’ils doivent à leur chefs dans tous ceux qu’ils commandent pour l’exécution des lois.

La requête indique que Diougous s’est rendu complice desdits faits en ses qualités de chef d’antenne de l’émission « carte sur table » en même temps promoteur de la radio Maliba- FM ayant assisté au déroulement de l’Emission sans risque pour lui les siens s’est abstenu d’en empêcher la perpétration. L’huissier de justice a souligné que ces faits sont prévus et punis par les articles 35 et 53 de la loi N°00-046 du 07 Juillet 2000 portant régime de la presse et délit de presse. Le rendez-vous est donc pris le 25 juillet prochain au tribunal de la commune IV de Bamako.

Aguibou Sogodogo

Source : Le Républicain 14 Juin 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Propos mémorables

« Une révision constitutionnelle ne vaut que par une adhésion populaire et consciente ». C’est par cette phrase vertueuse et oh combien sage, prononcée le 20 novembre 2001, que l’ancien président Alpha Oumar Konaré, renonçait au Referendum constitutionnel de 2002. Puisse cet esprit inspirer dans un contexte actuel bien plus tendu.   

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

La Parole aux miniers de Foroko

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Modification par référendum de la Constitution (rediffusion)

16 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Coulées de boue en Sierra Leone : plus de 300 morts et 2 000 personnes sans abri

16 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2017