Jeudi 17 Août 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Taoudenit : le général Ould Meydou nommé nouveau gouverneur de région

Le Conseil des ministres a procédé, ce mercredi 7 juin, à la nomination du Général Abderrahmane Ould Meydou, nouveau gouverneur de la région de Taoudenit.

Il remplace à ce poste Abdallahi Alkadi, qui a été remercié après la protestation farouche de certains détracteurs du Collège transitoire de Taoudenit.

Le Général Ould Meydou a plusieurs fois occupé le poste de commandant de troupe dans les régions du Nord du Mali. Il dirigeait certains groupes de jeunes notamment des milices dans la zone de Inokanda, au Nord-Est de Tombouctou en 2008 pour combattre le terrorisme et les groupes armés. Il a déjà occupé plusieurs fonctions dans le cordon sécuritaire dont la dernière en date est celle de conseiller spécial du ministre de la Défense et des Anciens combattants.

Le général Ould Meydou qui est issu d’une grande tribu arabe dans le Nord du Mali, est considéré comme l’une des personnalités militaires les plus connues soutenant les autorités maliennes. A ce titre, il a participé à plusieurs batailles contre les mouvements séparatistes dans le nord. A de nombreuses occasions, il a été blessé au cours de combats dans le nord du Mali.

En 2013, il a été promu au grade de Général en compagnie de son collègue Elhadj Gamou, devenant ainsi les premiers militaires issus des tribus Touareg et Arabe à être hissés à accéder à ce grade.

Sa nomination au poste de gouverneur de la région de Taoudenit est diversement appréciée. Certains estiment que la position qu’il occupait est plus importante que cette nomination et que celle-ci peut-être perçue comme une sanction militaire. En effet, selon eux, habituellement un militaire devient gouverneur avec le grade de colonel et non celui de général. Pour d’autres, sa nomination vise à satisfaire une requête de certains contestataires du Collège transitoire de Taoudenit.

Il convient de préciser que la région de Taoudenit est considérée comme l’une des plus importantes au nord du Mali au regard des richesses naturelles que son sous-sol dispose. Son érection en région est issue d’une décision prise en Conseil des ministres depuis 2011 et c’est également une disposition phare de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. En raison de la précarité de sa situation sécuritaire, les autorités de région sont encore basées dans la ville de Tombouctou.

Source : Kibaru

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Propos mémorables

« Une révision constitutionnelle ne vaut que par une adhésion populaire et consciente ». C’est par cette phrase vertueuse et oh combien sage, prononcée le 20 novembre 2001, que l’ancien président Alpha Oumar Konaré, renonçait au Referendum constitutionnel de 2002. Puisse cet esprit inspirer dans un contexte actuel bien plus tendu.   

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

La Parole aux miniers de Foroko

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Modification par référendum de la Constitution (rediffusion)

16 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Coulées de boue en Sierra Leone : plus de 300 morts et 2 000 personnes sans abri

16 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2017