Lundi 11 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Pour Dominique De Villepin, ancien Premier ministre de France : Le gouvernement malien ne fait pas assez dans la lutte contre le terrorisme

Sur le Plateau de « Internationales », le dimanche passé, Dominique De Villepin, l’ancien Premier de France, s’est prononcé sur l’intervention française au Mali en 2013 et ses conséquences, la visite du nouveau président français Macron à Gao.

Selon l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, l’intervention militaire française au Mali était « nécessaire ».

« J’aurai souhaité qu’elle soit ponctuelle, limitée », explique l’ancien locataire de Matiggon, tout en regrettant ce qu’il appelle : « le déséquilibre de cette intervention. ». Selon Villepin, l’intervention a été lourde sur le plan militaire. Ce qui aurait dû être, aussi, le cas sur le plan politique et diplomatique.

« C’est ce qui fait défaut au Mali…On ne peut pas donner la primauté aux militaires », soutient-il. Quid du voyage de Macron au Mali ? Selon l’ancien Premier ministre français, cette visite peut permettre de penser que les choses vont être corrigées.

« Il a mis l’accent sur le développement du Mali, il a envoyé un message très fort aux pays voisins du Mali en leur disant attention, il faut jouer un jeu plus actif dans le sens de l’équilibre, il a envoyé un message fort à l’Algérie. Il a souligné la nécessité d’arriver à un accord sur le plan intérieur malien.» Pour l’ancien Premier ministre français, le moins qu’on puisse dire ce que le « gouvernement malien ne fait pas tous les efforts qu’il devrait… »

Dominique De Villepin signale qu’au Mali, on assiste à la reconstruction « de groupes de soutien à l’islam sous l’égide d’un chef peul, Amadoun Kouffa, et d’un chef Touareg Iyad Ag Ghaly. » « Il y a là donc les éléments d’une reprise de tensions au centre du Mali et au Nord du Mali où l’activité djihadiste est aussi forte qu’elle l’était avant l’intervention française », explique De Villepin.

Source: Le Républicain

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #1 www.linux.org 01-06-2017 06:46
You underѕtand what Pastoг Johansson advised us on Sunday iѕ that Godd really likes worship.
Daddy added.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017