Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Présidence de la République : Racine Thiam démissionne de son poste de directeur de la communication

Nommé directeur de la Cellule de communication de la présidence de la République en août 2015, Racine Thiam a démissionné hier de son poste. Selon des proches de l’intéressé, des raisons professionnelles expliquent sa démission.

C’est un peu tard dans la soirée que nous avons appris la démission de Racine Thiam de son poste de directeur de la cellule de communication de la présidence de la République. Candidat à la présidentielle de 2013, le président fondateur du parti Convergence d’actions patriotiques (Cap), a été promu à ce poste en août 2015 par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita.  Il venait de s’illustrer lors des campagnes présidentielles par une éloquence envoutante.

Après la BDM-SA, l’homme avait au préalable conféré à Orange Mali une véritable image d’entreprise professionnelle.

Dès sa nomination à la présidence de la République, le jeune professionnel en communication n’a pas manqué d’initiatives pour donner une réelle visibilité à la première institution de la République.

« Rendez-vous avec Koulouba », des magazines vidéos et un bon encadrement médiatique des sorties du président de la République à l’intérieur et à l’extérieur du pays font partie des hauts faits d’arme du jeune patron de la communication.

De l’entourage de Racine Thiam, on apprend que sa démission a été murement réfléchie et ne résulte d’aucune dissension entre lui et son employeur, le président de la République. A preuve, assure-t-on dans son entourage, «  il restera dans la mouvance présidentielle jusqu’à preuve du contraire ».

Nous y reviendrons

Maliki Diallo

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018