Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mamane vous dit «Bienvenue au Gondwana»

Ce mercredi 12 avril sort une comédie sur la Françafrique dans les salles, signée par notre chroniqueur Mamane. Bien entendu, ça s’appelle « Bienvenue au Gondwana ».

Prenez un jeune Français idéaliste, membre d’une mission d’observation de l’ONU, et plongez-le pendant une semaine en Afrique dans la République très très démocratique du Gondwana. Et justement, le très très démocratique président entend bien faire renouveler son mandat. Si possible en prenant quelques libertés avec les bulletins de vote de ses concitoyens.

Une comédie incisive sur la Françafrique

Ajoutez deux cerbères à lunettes noires qui ressemblent à s’y méprendre aux Blues Brothers, un opposant pas futé et surtout très corrompu, et une jeune et jolie révolutionnaire… Vous aurez tous les ingrédients d’une comédie incisive sur la Françafrique.

Dans Bienvenue au Gondwana, Mamane mixe la Françafrique à la moulinette de l’humour. Tout y passe, bien mal acquis, dirigeants incompétents, démocratie en berne et corruption à tous les étages côté Afrique. Naïveté et post-colonialisme côté français.

La jeunesse et l’optimisme

Le constat serait désespéré sans le duo incarné par le Français Julien et l’opposante Gondwanaise Betty. Comme si seule la jeunesse pouvait apporter une touche d’optimisme et de démocratie à cette Françafrique d’un autre âge.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017