Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Uemoa: le Nigérien Abdallah Boureima, élu président de la Commission

Abdallah Boureima, ancien ministre nigérien de l’Economie et des Finances, a été élu à l’unanimité lundi président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa - huit pays) lors d’un sommet extraordinaire lundi à Abidjan, selon la déclaration finale de la réunion.

M. Boureima succède à l’ancien Premier ministre sénégalais, Cheikh Hadjibou Soumaré, qui occupait ce poste depuis 2011 et qui avait annoncé sa démission à la surprise générale fin septembre.

"Réputé pour son sérieux et sa rigueur, Abdallah Boureima est un homme de confiance du président (nigérien) Mahamadou Issoufou", a déclaré à l’AFP Zarami Abba, un membre du parti du président Issoufou, le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS).

Agé d’une soixantaine d’années, M. Boureima a occupé le poste de ministre de l’Economie et des Finances du Niger de 1993 à 1996. A l’époque, le président Issoufou était le Premier ministre de l’Alliance des forces du changement (AFC), la coalition qui avait remporté les toutes premières élections démocratiques de l’histoire du pays.

Ancien directeur adjoint de la Société nigérienne de banque (Sonibank), une des plus importantes du pays, il a également travaillé à la Société des mines du Liptako (SML), filiale de la société canadienne Semafo. Avant sa désignation à la présidence de la Commission de l’Uemoa, il était commissaire chargé des politiques économiques et de la fiscalité de cette institution.

Les présidents des huit pays membres de l’Uemoa, Côte d’Ivoire (Alassane Ouattara), Burkina Faso (Roch Marc Christian Kaboré), Bénin (Patrice Talon), Sénégal (Macky Sall), Mali (Ibrahim Boubacar Keïta), Togo (Faure Gnassingbé), Niger (Mahamadou Issoufou) et Guinée-Bissau (José Mario Vaz) étaient présents à ce sommet. Tous ces pays ont le franc CFA comme monnaie. La population globale de l’Uemoa avoisine les 90 millions d’habitants.

Source : AFP

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017