Jeudi 19 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

TERRORISME : L’homme qui se joue du Mali et du Burkina

Ibrahim Malam Dicko, un prédicateur radical de Djibo, donne du fil à retordre aux services de sécurité burkinabè et malien. Aux dernières nouvelles, il se cache juste derrière la frontière avec le Mali.

Ibrahim Malam Dicko, la nouvelle figure du jihadisme local, était déjà connu des services burkinabè sous le régime de Blaise Compaoré.

Selon un responsable de la lutte antiterroriste à Ouaga, celui qui multiplie les attaques dans sa province natale du Soum (Nord), près de la frontière malienne, avait été décrit comme “radicalisé et dangereux” par les renseignements intérieurs, alors sous la coupe du général Gilbert Diendéré. “Il allait et venait librement entre le Burkina et le Mali”, ajoute notre source.

Arrêté par les militaires français en septembre 2013 dans la région de Tessalit (extrême nord du Mali) avec une vingtaine de talibés et une importante somme en euros – il était suspecté de vouloir rejoindre Ançar Eddine -, Malam a été détenu pendant deux ans à Bamako par la Sécurité d’Etat avant de repartir fin 2015 dans le Soum.

En 2016, il est apparu sur les écrans radars de l’Agence nationale de renseignement (ANR), les nouveaux services burkinabè, mais a réussi à s’implanter dans une forêt de la zone de Mondoro, en territoire malien.

————————————-

Nord : Le 17e soldat français tué au Mali

Un soldat français a été tué mercredi après-midi au Mali dans “un accrochage avec des terroristes lors d’une opération dans le Sud-est”, ont annoncé jeudi la présidence et le ministère de la Défense français. Un soldat français a été tué mercredi après-midi au Mali dans “un accrochage avec des terroristes lors d’une opération dans le sud-est de ce pays”. La mort de ce soldat porte à 17 le nombre de militaires français tués au Mali depuis l’intervention Serval en janvier 2013, à laquelle a succédé en août 2014 l’opération Barkhane (4000 hommes), étendue sur cinq pays.

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018