Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

TERRORISME : L’homme qui se joue du Mali et du Burkina

Ibrahim Malam Dicko, un prédicateur radical de Djibo, donne du fil à retordre aux services de sécurité burkinabè et malien. Aux dernières nouvelles, il se cache juste derrière la frontière avec le Mali.

Ibrahim Malam Dicko, la nouvelle figure du jihadisme local, était déjà connu des services burkinabè sous le régime de Blaise Compaoré.

Selon un responsable de la lutte antiterroriste à Ouaga, celui qui multiplie les attaques dans sa province natale du Soum (Nord), près de la frontière malienne, avait été décrit comme “radicalisé et dangereux” par les renseignements intérieurs, alors sous la coupe du général Gilbert Diendéré. “Il allait et venait librement entre le Burkina et le Mali”, ajoute notre source.

Arrêté par les militaires français en septembre 2013 dans la région de Tessalit (extrême nord du Mali) avec une vingtaine de talibés et une importante somme en euros – il était suspecté de vouloir rejoindre Ançar Eddine -, Malam a été détenu pendant deux ans à Bamako par la Sécurité d’Etat avant de repartir fin 2015 dans le Soum.

En 2016, il est apparu sur les écrans radars de l’Agence nationale de renseignement (ANR), les nouveaux services burkinabè, mais a réussi à s’implanter dans une forêt de la zone de Mondoro, en territoire malien.

————————————-

Nord : Le 17e soldat français tué au Mali

Un soldat français a été tué mercredi après-midi au Mali dans “un accrochage avec des terroristes lors d’une opération dans le Sud-est”, ont annoncé jeudi la présidence et le ministère de la Défense français. Un soldat français a été tué mercredi après-midi au Mali dans “un accrochage avec des terroristes lors d’une opération dans le sud-est de ce pays”. La mort de ce soldat porte à 17 le nombre de militaires français tués au Mali depuis l’intervention Serval en janvier 2013, à laquelle a succédé en août 2014 l’opération Barkhane (4000 hommes), étendue sur cinq pays.

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017