Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Disparition: Laurent Sadoux, grande voix de RFI, nous a quittés

Nous avons appris avec une immense tristesse le décès de Laurent Sadoux, une grande voix de RFI, à l'âge de 51 ans. Présentateur historique d'Afrique Midi notamment, après avoir été aux manettes des éditions de la matinale, Laurent Sadoux racontait l'information comme nul autre.

Pour nous tous et pour nos d'auditeurs, Laurent Sadoux c'était une voix. Cette voix chaude, cette voix grave, cette voix complice qui savait comme nulle autre introduire de la proximité et de l'intimité avec les millions d'auditeurs disséminés de par le monde.

Laurent Sadoux le disait lui-même, il « invitait » les auditeurs dans Afrique Midi, une édition qu'il a présentée durant quinze ans. Et il traitait donc ces auditeurs comme on traite des invités, c'est-à-dire avec respect. En leur donnant le meilleur de lui-même.

Et ce meilleur, c'était son style, un style à la fois précis et imagé. Un style forgé par sa pratique de la lecture et son amour du théâtre. Et l'on peut d'ailleurs voir dans la façon dont il présentait les journaux, une forme de mise en scène de l'information. Avec un soin particulier apporté à ce qu'on appelle l'enrobage radiophonique, les virgules musicales. Avec aussi sa recherche de formules stylistiques. Laurent dormait peu, se levait très tôt le matin pour écouter toutes les radios concurrentes avant d'arriver à RFI. Il collectionnait les jingles et cherchait constamment des nouveaux concepts.

Nous savons combien les auditeurs lui étaient fidèles et combien eux aussi ce soir vont être bouleversés

Car Laurent était un littéraire et les livres occupaient une grande partie de sa vie. Il en possédait plus de trois mille dans son appartement. Cet homme de grande culture, amateur d'histoire de France, était un pur autodidacte. Laurent Sadoux aimait l'école, mais il adorait encore plus la radio. Tout jeune, il allait assister aux enregistrements d'émissions à Radio France.

A l'âge de 18 ans, en 1983, il délaisse définitivement les bancs de l'école, pour entrer à RFI. D'abord animateur, il passe ensuite à l'information. Il nous a fait quelques infidélités à un moment de sa carrière pour aller travailler dans des radios parisiennes, mais il est vite revenu à la maison. Car Laurent Sadoux vivait pour les auditeurs, et notamment les auditeurs africains qui l'ont découvert en 2000 quand il a commencé à présenter Afrique Midi.

Un visage espiègle, des yeux malicieux, curieux du monde

Et ces auditeurs lui rendaient bien l'immense respect qu'il leur portait. Il suffit de voir le nombre de pages qui lui sont consacrées sur les réseaux sociaux. Pour nous qui l'avons côtoyé des années durant, Laurent Sadoux c'était aussi un visage, un visage espiègle, des yeux malicieux, curieux du monde.

Pour la petite histoire, il avait un style vestimentaire très particulier, composé de marinières bleues et blanches, des chemisettes à manches courtes, un éternel blue-jean et des baskets. Laurent Sadoux c'était aussi un esprit bouillonnant, parfois des colères mémorables avant l'antenne, mais aussi des traits d'esprit et un humour omniprésent.

Lorsqu'il préparait les journaux, on l'entendait souvent plaisanter et répéter à voix haute ses formules. Des formules qui ont fait sa célébrité. « Prenez soin de vous, chaque jour est une vie, travaillons à la beauté des choses ».

Prenez soin de vous, chaque jour est une vie et travaillons à la beauté des choses

En Afrique j’ai un souvenir encore ému pour avoir passé je crois 7 mois de ma vie à Bujumbura, au Burundi. Ce sont les rives du Tanganyika. J’avais la chance d’habiter sur les hauteurs de Bujumbura et de ma chambre, je voyais le Tanganyika, qui est une mer intérieure, qui est superbe

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017