Dimanche 24 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Djoliba AC : TIDIANI MEDIAN NIAMBELE REMPILE

Le président sortant a été plébiscité par les délégués. Il a recueilli 83 voix sur les 83 votants. Il était 12h, quand le président d’honneur du Djoliba, Salif Gaoussou Diarra par ailleurs président de la commission électorale, proclamait les résultats de l’élection du président des Rouges.

Alors que nombre d’observateurs s’attendaient à un vote serré entre le sortant, Tidiani Médian Niambélé et son challenger, Mamadou Lamine Haïdara «Mao», l’élection a tourné au plébiscite pour le premier. L’ancien président de la Fédération malienne de football a, en effet, obtenu 83 voix sur les 83 votants, un résultat qui a laissé les partisans de Mao sans voix. Quelques minutes avant le début du scrutin, Bourama Traoré «Allaka Boura» avait décidé de retirer sa candidature (voir sa lettre de retrait ci-dessous), alors que Mohamed Sissoko n’était pas présent dans la salle. Ce sont les membres du Conseil d’administration, les membres du comité exécutif, les membres du bureau des anciens sportifs, les membres du comité central des supporters, les deux membres de chaque comité des supporters à jour de cotisation pendant au moins une année (16) qui étaient chargés de départager les trois candidats. Tidiani Niambélé rempile donc pour un nouveau mandat et présidera aux destinés des Rouges pendant des quatre prochaines années. En 2013, il avait, en sa qualité de premier vice-président du bureau, pris les reines du Djoliba, après l’élection de Boubacar Baba Diarra à la présidence de la Fédération malienne de football. Après la proclamation des résultats du vote, le nouveau président a remercié les délégués et dévoilé les axes sur lesquels son bureau va travailler. «La force des individus et des groupes, c’est leur idéologie. Il s’agit de croire aux valeurs du club qui sont la discipline, la solidarité et le travail. Il faut restaurer cette idéologie du Djoliba», dira Tidiani Niambélé. «Le deuxième axe, c’est l’administration et les finances. Nous allons mettre une véritable administration en place. Nous avons suffisamment d’expertises au sein du club pour mettre en place une administration efficace. Nous allons travailler en tenant compte de nos réalités pour que le club ait les structures du professionnalisme», a promis le nouveau président des Rouges. «Le troisième axe, poursuivra-t-il, c’est la reconstitution de la partie technique. Kidian Diallo a fait un schéma de la base au sommet pour développer le football. Nous allons nous inspirer de ce schéma. Il y a une question pendante à ce niveau. Nous avons 200 mômes au Djoliba. Est-ce qu’il faut continuer avec eux ou aller avec la politique de l’académie ? On va la mettre sur la table et la discuter». Cette cinquième Assemblée générale ordinaire des Rouges s’est déroulée sous une haute surveillance policière. Les forces de l’ordre ont bouclé tous les accès de Hérémakono et seuls les détenteurs de carte à jour ont assisté aux cérémonies d’ouverture et de clôture de l’assemblée. Tôt, le matin, les partisans de Mamadou Lamine Haïdara «Mao», s’étaient rassemblés au niveau du terrain de basket, au bord de la route goudronnée. Vers 9h, ils convergeront vers le complexe sportif de Hérémakono avec «Mao» mais seront bloqués à l’entrée par les forces de l’ordre. Des incidents éclatent avant que Mao et ses partisans ne rebroussent chemin. «Ils ont des cartes parallèles», lancera Youba Cissé, un supporter du Djoliba. Deux journalistes, Sidy Traoré de radio Jekafo et Moussa Touré de radio Ika FM sont agressés. Quelques minutes plus tard, la cérémonie d’ouverture de l’assemblée commence à l’intérieur. Mamadou Lamine Haïdara «Mao» arrive juste au moment où le président sortant, Tidiani Médian Niambélé, prend la parole. Après cette allocution, la séance sera suspendue pour permettre aux invités de se retirer. Les travaux proprement dits de l’assemblée démarrent quelques minutes plus tard, à l’hôtel du Complexe sportif de Hérémakono. Ils se poursuivront sans «Mao» qui décidera de se retirer, avant le vote. «Ils ont empêché mes partisans d’entrer. Il y avait mille personnes avec leur carte. J’ai tout fait pour la réconciliation, mais leur comportement démontre qu’ils sont dans une autre logique», expliquera Mao. «Pendant quatre ans, le Djoliba n’a obtenu aucun titre. Le bilan est négatif. Cela ne sert à rien qu’un camp gagne sur un autre. On doit se donner la main pour aller de l’avant. La résolution de la crise au Djoliba peut aider à résoudre la crise du football malien», ajoutera-t-il, avant de quitter Hérémakono.

 L. M. DIABY

Source : L’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017