Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Décès accidentel de Doris Dabiré, promoteur de mode burkinabè

Le promoteur de mode au Burkina Faso, Doris Dabiré, est décédé des suites d’un accident de la circulation à Ouagadougou, a-t-on appris dimanche auprès des médias locaux.

Selon le média en ligne Afriyelba.net, Doris Dabiré, surnommé le «le capitaine de la mode burkinabè», est décédé à la suite d’un accident de la circulation survenu dans la nuit du 16 au 17 mars dernier, sur l’avenue France-Afrique, au sud de la capitale burkinabè.

Transporté urgemment à l’hôpital de Tingandogo, encore appelé hôpital Blaise Compaoré, non loin du lieu d’accident, il succombe dans la nuit du 17 au 18 mars.

« Si le chauffeur a eu plus de chance, le 3e occupant du véhicule accidenté, lui, évacué en Allemagne, succombera lui aussi à ses blessures », rapporte le site d’information.

Doris Dabiré, était un jeune très engagé dans le domaine de la mode. Mannequin, il a participé à plusieurs défilés de mode aussi bien nationaux qu’internationaux.

Le disparu était le promoteur de l’agence d’hôtesses et de mannequinat ‘’Yiki Black Mode’’ et de ‘’Miss Sya Emergence’’, un concours de beauté et d’intelligence dont la 2e édition s’est tenue le 11 février dernier à Bobo-Dioulasso, la capitale économique du Burkina Faso.

Source : APA 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017