Mercredi 24 Mai 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

« La FIFA n’a rien donné pour les équipes nationales juniors et cadettes »

Le deuxième point de l’intervention du président de la FMF s’est axé sur certaines informations véhiculées à l’encontre du comité exécutif de la FMF par rapport à l’utilisation faite de certains fonds donnés par la Fifa.

Notamment après les différentes qualifications des équipes nationales de catégorie jeune. « Un débat redondant depuis deux ans » déplore Boubacar Baba Diarra, à telle enseigne que des responsables du département des sports auraient affirmé que pour les mêmes compétitions la télévision sénégalaise a annoncé que l’équipe sénégalaise a reçu plus de 3 milliards, grâce à sa 4ème place acquise à la coupe du monde des cadets de Nouvelle Zelande. Donc le Mali qui fut classé 3ème, aurait eu plus. Idem pour la coupe du monde des jeunes jouée au Chili. « Quand j’ai appris ça, j’ai immédiatement envoyé une correspondance à la Fifa pour réclamer la part du Mali. En réponse, on m’a fait savoir que la Fifa ne  donne jamais de prime pour les catégories jeunes » a-t-il précisé avant d’ajouter qu’il a tenu à voir clair auprès de ses collègues du Sénégal et d’autres pays, qui ont tous démenti l’information véhiculée .

Ainsi, le président de la Femafoot s’est dit étonné des affirmations qui disent que la gestion financière à leur niveau serait opaque. « Nous bénéficions de l’appui d’un cabinet d’expertise comptable, qui nous assiste en permanence dans toutes nos activités. De même, à la fin de chaque exercice, nous dressons un état financier cohérent des recettes et dépenses. Et ces états sont audités à chaque fois par un cabinet d’expert. Et 15 jours avant l’AG, qui est l’organe d’approbation de nos états financiers, on envoi la copie de ceux-ci à chacun des 54 participants à l’AG, y compris la direction nationale des Sports» détaille le Pdt de la FMF.

Concernant le financement donné par la Fifa aux fédérations de football, il dira que cela est acquis à partir d’un programme soumis par le bureau fédéral à l’instance suprême du football mondial, chaque année. Après l’exécution du programme, elle envoie une mission pour évaluer par un rapport d’audit, adressé à la Fifa. « Sans ce rapport d’audit, la Fifa n’envisage jamais un autre financement » clarifie Baba Diarra, avant de préciser que leurs finances sont tenues de façon transparente et professionnelle, car soumises à deux évaluations par an.

En outre, le président du Malifoot a aussi démenti l’information relative à l’acquisition par sa fédération d’une enveloppe de 3 milliards CFA par la Fifa. Qu’il n’existe aucun ordre de virement relatif à cette somme d’argent entre la FMF et la Fifa. Cependant qu’il peut s’agir d’un ancien financement de programme, celui relatif à la construction de 3 stades au nord, acquis depuis 2013. Et dont les travaux furent immédiatement arrêtés par la Fifa, à cause de cette décision du ministre des Sports.

Avant de terminer, le président de la Femafoot a regretté que le débat ait cessé d’être sportif, mais financier. « C’est dommage. Mais je tiens à préciser que nous, depuis notre arrivée à la fédération, n’avons pas reçu un franc de l’Etat malien pour faire face à nos charges de fonctionnement, pour organiser aussi bien les championnats que les programmes de formation des acteurs du football » a-t-il clarifié avant d’affirmer qu’aujourd’hui le ministère des Sports leur doit 365 millions. De même que dans le cadre de la résolution de la crise, le fait d’avoir repêché les 4 clubs de la 2ème division à la 1ère division, a occasionné un coût additionnel de 210 millions que le département s’est engagé à payer. « J’ai toute la documentation dans mon bureau, qui a été malheureusement mis sous scellé. L’Etat nous doit plus de 560 millions F CFA » a déclaré avec insistance Boubacar Baba Diarra.

La mise en place d’un comité de normalisation obéit à des conditions !

Lors de cette conférence de presse, le président du comité exécutif de la FMF, a déploré les conditions dans lesquelles, le ministère s’est précipité à mettre sous scellé les locaux de la Fédération malienne de football. Qui sont, en plus du terrain qui les abrite, dit-il, la propriété de la FMF. « Au-delà de ce patrimoine propre à la fédération, aujourd’hui nous sommes en droit d’avoir de prétentions sur les stades Mamadou Konaté, de Segou, de Tombouctou et de Gao. Car pour s’engager à financer les travaux sur ces stades, la Fifa a exigé la formalisation d’un bail entre la FMF et le département des Sports » a-t-il révélé, tout en précisant que dans le dit bail, le ministère s’est engagé à renoncer à la jouissance de propriété sur ces stades pendant 99 ans et pour les Maires de Tombouctou et Gao pour 30 ans.

Concernant la saisine de leurs comptes, il affirme qu’il faut une décision de justice pour cela. Mais que les banquiers par respect à la décision du Ministre, n’ont pas saisi mais provisoirement bloqué les dits comptes, en attendant que les choses entrent dans l’ordre normal.

Par rapport au comité de normalisation mis en place par le département des Sports, Boubacar Baba Diarra, dira que cela n’est qu’un comité provisoire. « En principe, c’est la Fifa qui devrait venir mettre un comité de normalisation, composé des membres de toutes les parties. Conformément à sa lettre, qui pose deux conditions, la levée de la suspension contre la FMF et la mise en place du comité de normalisation. Dans ces conditions, nous sommes ouverts aux négociations comme toujours d’ailleurs » a déclaré le pdt de la FMF, avant de rappeler que quatre jours avant la décision du ministre, ils étaient sur le point d’aller en négociations sous l’égide de la famille Niaré, avant d’être curieusement informés que la rencontre fut reportée.

En conclusion, par rapport à ce bras de fer avec l’actuel ministre des Sports, le président du Malifoot, dira qu’il n’a rien à se reprocher, d’ailleurs qu’il a beaucoup de respect à son égard. Que les sanctions prises contre ceux qui se sentent lésés, ont été prises dans les règles de l’art que tout responsable est appelé à respecter. « Je ne veux pas vivre avec l’humiliation d’un traitre, jamais ! » a conclu le président du Malifoot.

Moustapha Diawara

Source: Le Sursaut

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

100e jour de l’enlèvement de la religieuse Colombienne à Karangasso (Région de Sikasso)

Blog

 Madani Tall à propos d’Emmanuel Macron : « La volonté déplace les montagnes »

Les citoyens de France ont encore montré la force de leur volonté. Ce qui frappe chez Emmanuel Macron n’est pas sa jeunesse, mais le fait qu’il ne soit le représentant d’aucun parti dit important. C'est David contre les Goliath.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

 Le ministère des solidarités et de la cohésion sociale

24 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Quelle place pour la diaspora africaine?

24 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2017