Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Cinéma : Cheick Oumar Sissoko ne se représentera pas à la tête de la Fepaci

Secrétaire général de la Fédération panafricaine des cinéastes (Fepaci) depuis mai 2013, le réalisateur Cheick Oumar Sissoko, 71 ans, qui fut ministre de la Culture du Mali (2002-2007), ne briguera pas un nouveau mandat de quatre ans.

Il souhaite qu’une personnalité plus jeune prenne le relais lors de la prochaine réunion de l’organisation, qui doit se tenir en mai ou au plus tard en juin au Kenya. Ne doutant pas qu’il y aura des candidats, il compte pour sa part repasser derrière la caméra.

D’ici là, celui qui a « réveillé » cette fédération aura pu, dit-il, mener à bien les projets qui lui tenaient à cœur.

Un legs important

Ainsi devrait être annoncé à la veille du festival de Cannes un accord de partenariat avec l’Unesco et la cinémathèque de Bologne (Italie) pour la sauvegarde des archives cinématographiques africaines et, surtout, un projet financé par la Film Foundation de Martin Scorsese, visant à restaurer cinquante films réalisés par des Africains depuis les indépendances.

Sissoko compte aussi voir aboutir bientôt un projet de levée de fonds destiné à développer sur le continent des structures permettant de promouvoir le cinéma et à créer dans chaque grande région des outils de postproduction. Cette initiative, qui a obtenu la caution de l’UA, sera financée avec le concours de la BAD.

Source : Jeune Afrique 14/03/17

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018