Jeudi 23 Mai 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

À cause de son amour prononcé pour l’alcool : L’artiste Fati Kouyaté sur une mauvaise pente

Depuis un certain temps, la jeune artiste Fati Kouyaté  défraye la chronique dans le milieu du showbiz malien, voire africain. Elle est décriée par beaucoup de gens pour son histoire d’alcool.

Ce qui lui a causé deux accidents graves. Beaucoup de gens se rappellent de son accident spectaculaire sur la route de Sotuba, plus précisément devant le mur du cimetière, en juillet dernier. Elle était en compagnie d’une autre star de la musique, Djodo Gadjigo. Si Fati en est sortie indemne, son amie fidèle, Djodo, a été grièvement blessée car touchée au cou et au dos. Il lui a fallu un séjour à l’hôpital du Mali pour des soins médicaux. Cet accident s’est produit à un moment où Fati et son amie venaient de quitter une boite de nuit aux environs de 3 heures du matin. Apparemment, la fille de Tata Bambo était totalement ivre. C’est d’ailleurs elle qui conduisait la voiture.  Il y a quelques jours seulement, plus précisément le 9 janvier dernier, Fati Kouyaté a fait parler encore d’elle. En effet, au volant d’une Range Rover immatriculée “Faty Niamé”, elle a défoncé l’arrière d’un véhicule garé au bord de la route à Kalanbacoro Aci. Là aussi, apparemment elle était en état d’ivresse. Selon les témoignages, elle avait en main une bouteille d’alcool.

En tout cas, il est vraiment temps que Modibo Diabaté et Tata Bambo prennent au sérieux cette affaire de leur fille. “Je pense que ce nouveau comportement de Fati est la faute à ses parents. Ils doivent de plus en plus s’intéresser à la vie de cette jeune fille qui a du talent. Malheureusement, aujourd’hui, elle est sur une mauvaise pente qui risque de lui coûter très chère un jour. Elle est en train de gâter tout simplement sa carrière. Aujourd’hui, la vie de Fati se trouve dans les boîtes de nuit et les maquis. Ce qui est très grave pour elle”  nous a confié l’un des grands producteurs de la place.           

 A.B.HAÏDARA

Source : Aujourd'hui-Mali

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Issa Fakaba Sissoko, à propos de la fin de la grève des enseignants : « Nous ne tolérons plus l'absentéisme et le mercantilisme »

« Enseignants à vos craies !
Le syndicalisme c'est revendiqué ses droits, mais assumé ses devoirs. Nous ne tolerons plus l'éternel absentéisme de certains enseignants à leurs postes, encore moins le mercantilisme dans les écoles privées au détriment de l'école publique pour laquelle vous êtes payés. Justifiez vos salaires, et hommage à ceux qui le font déjà. 
Nous sommes désormais regardants sur l'utilisation de nos impôts ! »

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

À droite de Schengen

22 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] RDC: la marge de manœuvre du Premier ministre

22 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2019