Nouvelles révélations choc au sujet des Clinton

Publié le 24 juillet
Source : Gala

Les Clinton se seraient bien passés d'un nouveau scandale. Particulièrement Hillary, qui rêve encore de devenir présidente des Etats-Unis. Un livre révélant les secrets du couple s'apprête pourtant à voir le jour le 5 août prochain.

Les Clinton n'en sont pas à leur première polémique. Tout le monde se souvient bien entendu de l'affaire Lewinsky qui avait éclaboussé le président à l'époque. Depuis, le couple a tout fait pour contenir les détails concernant sa vie privée. En vain. Le 5 août prochain sortira le livre The First Family Detail, écrit par Ronald Kessler. Ce journaliste déjà auteur d'une vingtaine d'ouvrages au sujet des services secrets, de la CIA et du FBI est parvenu à s'entretenir avec des membres de la garde rapprochée de l'ancien président et sa femme.

Seuls quelques extraits ont pour l'instant été publiés dans le New York Post mais l'ouvrage promet de nombreuses révélations. Selon The First Family Detail, Bill Clinton n'a pas laissé tomber ses anciens démons. Alors que sa relation avec la jeune Monica Lewinsky avait défrayé la chronique lors de son second mandat, le livre affirme qu'il fréquente aujourd'hui "une blonde bien en chair, appelée 'Energiser'". Un surnom que l'inconnue doit au fait qu'après ses visites, l'ancien président semble avoir rechargé ses batteries et être d'excellente humeur.

Les visites de cette femme blonde sont fréquentes. L'ancien président attend généralement que sa femme ait quitté la maison pour appeler son "amie à la poitrine refaite". Ce pourrait être un peu gênant de l'inviter en présence d'Hillary. Cette femme, les agents ont appris à connaître. Personne ne l'approche ou ne lui bloque la route. L'invitée mystère est toujours agréable et apporte même fréquemment des cookies aux très sérieux hommes en noir. Et lorsque Hillary est sur le chemin du retour, sa garde rapprochée prévient celle de son mari afin que la maîtresse du président puisse quitter les lieux dans le délai imparti.

Source : gala.fr

Commentez avec facebook