Jeudi 18 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Ouagadougou : La ville qui ne dort pas

 

Ouagadougou brille de ses milles feux avec le FESPACO. La ville de 1 475 233 habitants ne dort quasiment pas. De jour comme de nuit, un seul lieu de rendez vous : le site officiel de l’évènement à Gouguin. C’est là aussi que cravache sans répit, 24H/24, la vingtaine de commissions qui organisent le FESPACO. Les plantureux décors de la fête du cinéma africains sont permanemment envahi par une marrée humaine, se baladant entre les stands et le podium géant sur lequel se succèdent des artistes musiciens et chorégraphes. Ici, les nuits musicales riment parfaitement avec les visites touristiques.

Elèves, étudiants, fonctionnaires, artisans, petits commerçants… tous s’empressent d’être témoin de cet évènement planétaire. Une véritable vitrine pour le pays des Hommes intègres.

Les pourtours du site, bien qu’encadrés par les forces de l’ordre, sont pris d’assaut par les marchands à la sauvette qui se frottent les mains. Comme quoi, le FESPACO offre un véritable bol d’air à l’économie du Faso qui tente de se remettre des affres de la crise politico institutionnelle qui l’a durement éprouvée. C’est une messe où se côtoient investisseurs, personnalités, visiteurs et des représentants de milliers de structures médiatiques.

Par David Dembélé

Envoyé spécial à Ouaga pour depechesdumali.com

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La VAR aux élections

17 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara: un monument à sa mémoire

17 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018