Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Ouagadougou : La ville qui ne dort pas

 

Ouagadougou brille de ses milles feux avec le FESPACO. La ville de 1 475 233 habitants ne dort quasiment pas. De jour comme de nuit, un seul lieu de rendez vous : le site officiel de l’évènement à Gouguin. C’est là aussi que cravache sans répit, 24H/24, la vingtaine de commissions qui organisent le FESPACO. Les plantureux décors de la fête du cinéma africains sont permanemment envahi par une marrée humaine, se baladant entre les stands et le podium géant sur lequel se succèdent des artistes musiciens et chorégraphes. Ici, les nuits musicales riment parfaitement avec les visites touristiques.

Elèves, étudiants, fonctionnaires, artisans, petits commerçants… tous s’empressent d’être témoin de cet évènement planétaire. Une véritable vitrine pour le pays des Hommes intègres.

Les pourtours du site, bien qu’encadrés par les forces de l’ordre, sont pris d’assaut par les marchands à la sauvette qui se frottent les mains. Comme quoi, le FESPACO offre un véritable bol d’air à l’économie du Faso qui tente de se remettre des affres de la crise politico institutionnelle qui l’a durement éprouvée. C’est une messe où se côtoient investisseurs, personnalités, visiteurs et des représentants de milliers de structures médiatiques.

Par David Dembélé

Envoyé spécial à Ouaga pour depechesdumali.com

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018