Mardi 01 Décembre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Soudan: dans le camp d'El Hashaba, trois médecins pour 15 000 réfugiés éthiopiens

Fuyant une guerre fratricide en cours depuis début novembre, de plus en plus d’Éthiopiens se réfugient au Soudan voisin. En moins d’une semaine, 25 000 réfugiés sont arrivés au Soudan (agence SUNA).

Pour le moment, ils s’entassent à quelques kilomètres de la frontière, dans le village d’El Hashaga. La grande majorité sont Tigréens. Certains n’ont pas franchi la frontière indemnes.

Avec notre envoyé spécial au camp d'El Hashaba,  Eliott Brachet

Assis sur une paillasse, Miniam, un Tigréen de 45 ans, se fait ausculter par un médecin. Un pansement lui recouvre le front. Il a l’œil gonflé et de multiples hématomes. « Je suis arrivé à Mai-Kadra deux jours après le massacre, explique-t-il. Des jeunes gens s’affrontaient encore. On m’a frappé avec des pierres et roué à coups de bâton. »

On nous emmène un peu plus loin dans une clinique de fortune. Hailé, 18 ans, a le t-shirt tâché de sang, déchiré par endroit. Sa main gauche est criblée d’éclats de grenade, il a perdu deux doigts à la main droite. « J’étais avec mon troupeau dans un champ. Tout le monde fuyait les combats. Des Amharas ont jeté une grenade dans ma direction. J’ai fui. Puis je me suis évanoui. »

Le docteur Darielo nettoie les morceaux de doigts déchirés et applique un nouveau bandage. « Suite aux combats entre les milices et les militaires, des délinquants ou des jeunes sans travail se sont divisés à leur tour sur des questions ethniques. Ils ont commencé à s’entretuer. C’est vraiment stupide. »

Le docteur Darielo est l’un des trois seuls médecins dans ce camp de 15 000 personnes. Il n’est pas au bout de ses peines. La guerre se poursuit dans son pays, il sait que les réfugiés vont continuer d’affluer.

Depuis le 4 novembre, l’armée fédérale a pris d’assaut la région du Tigré pour mater les forces du Front de libération du peuple du Tigré. Accusée par les Tigréens d’intervenir dans le conflit, l’Érythrée a été frappée samedi par plusieurs roquettes. Le TPLF a revendiqué l’attaque. Le conflit se régionalise. Dans l’ouest du pays, des hommes armés ont attaqué un bus tuant au moins 34 passagers.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Appelle-nous et donne ton point de vue sur une question d’actualité (politique, économique, culturelle, religieuse, etc.). Pas de sujets tabous : arguments, contre arguments ! Dis-nous tout !

23 Novembre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit Lieutenant Daouda Konaté, secrétaire général du syndicats des surveillants de prison.

10 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020