Dimanche 25 Octobre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

États-Unis: Donald Trump contrôlé positif au coronavirus

Donald Trump a annoncé tôt ce matin, vendredi 2 octobre, avoir été testé positif au nouveau coronavirus, ainsi que son épouse Melania. Donald Trump, qui brigue un second mandat lors de l'élection présidentielle du 3 novembre, avait dit, jeudi

Donald Trump a annoncé tôt ce matin, vendredi 2 octobre, avoir été testé positif au nouveau coronavirus, ainsi que son épouse Melania. Donald Trump, qui brigue un second mandat lors de l'élection présidentielle du 3 novembre, avait dit, jeudi, s'être placé à l'isolement après qu'une de ses proches conseillères, Hope Hicks, a été testée positive au nouveau coronavirus.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet et notre correspondant à San Francisco, Éric de Salve

C’est le scénario cauchemar pour la campagne du président, un coup de tonnerre à Washington, même s’il n’a rien de tout à fait étonnant : Donald Trump n’a pas cessé de minimiser le danger du coronavirus. Il parcourt le pays sans relâche et participe à des meetings quasiment chaque jour, sans jamais porter de masque. Lors du débat de mardi dernier, il s’était même moqué des précautions prises par son rival démocrate Joe Biden, qui lui ne quitte jamais son masque.

« Ce soir, @FLOTUS (la première dame des États-Unis) et moi-même avons été testés positifs pour le Covid-19. Nous allons entamer notre quarantaine et notre protocole de rétablissement immédiatement. Nous allons nous en sortir ENSEMBLE ! », a déclaré le président américain sur son compte Twitter.

Selon le médecin de la Maison Blanche, Donald Trump et son épouse « vont tous les deux bien et prévoient de rester à la Maison Blanche durant leur convalescence ». Le président américain « continuera à assumer ses fonctions », a ajouté son docteur. Cependant, Donald Trump est une personne vulnérable en raison de son âge 74 ans et de son obésité.

La Maison Blanche a, dans la foulée, annoncé l'annulation d'un déplacement en Floride prévu ce vendredi pour un meeting de campagne à l'approche de l'élection présidentielle du 3 novembre.

La campagne en question

Sur CNN, le journaliste légendaire Carl Bernstein a épinglé l’irresponsabilité du président dans gestion du virus : « Son déni a mis en danger la sécurité nationale et cela devient maintenant l’enjeu central de la campagne car les implications sont potentiellement énormes. ».

En effet, Donald Trump partageait la scène cette semaine avec Joe Biden, 77 ans. À Cleveland pour le premier débat télévisé, il a d’ailleurs moqué son rival démocrate parce qu’il portait le masque.

Par aillerus, la nominée à la Cour suprême, Amy Coney Barrett, était dans le bureau ovale mardi. Le vice-président Mike Pence également. Les proches conseillers de Trump ont rencontré la cheffe des démocrate à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, 80 ans.

C’est donc évidemment un tournant majeur dans la campagne. Ce jeudi soir, les commentateurs se demandaient même si cette campagne allait pouvoir continuer, à trente jours de l’élection.

« Elle sait qu'il y a un risque, mais elle est jeune »

Quelques heures plus tôt, Donald Trump avait confirmé que Hope Hicks, sa proche conseillère, avait été testée positive. Elle était à bord d'Air Force One avec le président américain lorsqu'il s'est rendu ce mardi 29 octobre à Cleveland, dans l'Ohio, pour participer au débat face à Joe Biden. Elle a également voyagé avec lui mercredi lorsqu'il a effectué un déplacement dans le Minnesota pour un meeting de campagne.

« Elle porte souvent un masque mais elle a été testée positive », a ajouté le locataire de la Maison Blanche, précisant qu'il passait « beaucoup de temps avec Hope, tout comme la première dame ». Le président américain a laissé entendre que sa conseillère pourrait avoir contracté le virus au contact de soldats ou de membres des forces de l'ordre.

« C'est très, très difficile quand vous êtes avec des membres de l'armée, ou de la police, qu'ils viennent vers vous, a ainsi souligné Donald Trump. Ils veulent vous embrasser, parce que nous avons vraiment fait du bon boulot pour eux. Elle sait qu'il y a un risque, mais elle est jeune. »

Cercle rapproché

Les collaborateurs qui travaillent au sein de la « West Wing », l'aile ouest de la Maison Blanche qui abrite les bureaux de la présidence, sont testés quotidiennement, comme les journalistes qui se rendent sur place ou voyagent avec le président. Hope Hicks, qui avait rejoint très tôt l'équipe de campagne du magnat de l'immobilier en 2016, fait partie du cercle rapproché du président.

Après avoir occupé le poste prestigieux de directrice de la communication de la Maison Blanche, elle avait quitté un temps son poste pour rejoindre le groupe Fox, qui chapeaute la chaîne Fox News, avant de revenir sur Pennsylvania Avenue.

Recevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Discrète dans les médias mais très influente en coulisses, cette ancienne mannequin, qui avait travaillé pour Ivanka Trump à New York, a toujours eu l'oreille du président qui n'a – fait notable – jamais émis la moindre réserve à son égard.

Gestion critiquée de la pandémie

La pandémie a fait à ce jour plus de 207 000 morts aux États-Unis, de loin le pays le plus endeuillé au monde. La gestion de l'épidémie vaut à Donald Trump de très vives critiques de la part de ses adversaires mais aussi de scientifiques et de certains élus de son propre camp.

Donald Trump est accusé d'avoir envoyé des signaux contradictoires et confus, mais aussi d'avoir manqué de compassion face aux ravages provoqués par ce virus. Sondage après sondage, une très large majorité d'Américains jugent sévèrement son action sur ce front.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Virus du 3ème mandat en Afrique : comment en finir ?

23 Octobre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Mamadou Hawa Gassama, ancien Député de Yelimane, membre de l’URD.

20 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020