Lundi 25 Janvier 2021
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Présidentielle ivoirienne: la candidature de Ouattara validée, pas celle de Gbagbo

En Côte d'Ivoire, le Conseil constitutionnel a validé, lundi 14 septembre, la candidature du président sortant Alassane Ouattara à un nouveau mandat. Celles de Guillaume Soro et Laurent Gbagbo sont, en revanche, déclarées irrecevables.

Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto

Quarante-quatre dossiers avaient été déposés et le Conseil constitutionnel en a validé quatre, dont celui du président Ouattara. Le Conseil constitutionnel juge que la Constitution de 2016 consacre une nouvelle République et qu'elle remet par conséquent les compteurs à zéro. « Il ne peut être fait grief au candidat de briguer un nouveau mandat », ont statué les juges.

    Considérant qu'en ne mentionnant pas "expressis verbis", s’agissant du décompte des mandats présidentiels, que ceux exécutés sous l’empire de la précédente Constitution doivent être pris en compte pour l’application de l’article 55, il ne peut être sérieusement fait grief au président sortant, se fondant sur ce nouveau départ de la vie politique et institutionnelle (la Constitution de 2016, NDLR), de prétendre briguer un nouveau mandat.

Mamadou Koné, président du Conseil constitutionnel

Pierre Pinto

La candidature du président du PDCI, Henry Konan Bédié, est aussi validée, tout comme celle du candidat SPI, Pascal Affi N’Guessan, et Kouadio Konan Bertin, plus connu sous ses initiales KKB, un transfuge du PDCI.

Les candidatures de Gbagbo et de Soro irrecevables

Les candidatures de Laurent Gbagbo et de Guillaume Soro ont été déclarées irrecevables. Laurent Gbagbo a été rayé de la liste électorale et il n’a pas signé sa déclaration de candidature. Il n’a d’ailleurs pas non plus expressément renoncé à son statut de membre de droit du Conseil constitutionnel comme ancien chef d’État. Or, les membres du Conseil constitutionnel doivent démissionner six mois avant une élection pour pouvoir se porter candidat.

Pour Guillaume Soro, lui aussi radié de la liste électorale, le Conseil constitutionnel s’est déclaré incompétent pour l’y réinscrire comme le demandaient pourtant ses avocats. La candidature d’Albert Toikeusse Mabri est aussi considérée comme irrecevable, car il n’a pas recueilli suffisamment de parrainages dans le nombre de régions requises. Celles de Mamadou Coulibaly et de Marcel Amon-Tanoh sont aussi irrecevables pour les mêmes raisons.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 

Prévention et répression de l’enrichissement illicite au Mali : « La Loi N°2014-065 est une chance à saisir »

Pour Me Alifa Habib Koné, Avocat à la Cour et Auditeur, la Loi N°2014-065 portant Prévention et répression de l’enrichissement illicite au Mali est plus que jamais la panacée pour enrayer la lancinante spirale des biens mal acquis et le détournement subtil des biens du contribuable 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Carte Nina : les nouvelles mesures concernant l’obtention des fiches individuelles sont-elles efficaces ?

19 Janvier


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit le Président du Front d'Actions pour la Région de Kayes (FARK) Mamedy Dioula Dramé

19 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2021