Mardi 29 Septembre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

CEDEAO : le Ghana assure désormais la présidence

Le président nigérien Issoufou Mahamadou n’assure plus la présidence en exercice de la Cédéao. Il a passé le flambeau au président ghanéen, Nana Akufo Addo, lors du 57e sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’institution ouest-africaine, lundi 7 septembre 2020.

« C’est avec fierté que je passe aujourd’hui le flambeau à mon frère et ami Nana Akufo Addo », tel est le message posté par le président sortant de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao), Issoufou Mahamadou.

Le 57e sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Cédéao a servi de cadre à l’élection d’un nouveau président à la tête du groupement régional pour un mandat d’une année. Le président de la République de Ghana, Nana Akufo Addo reçoit la confiance de ses pairs qui l’ont élu à la tête de cette organisation sous régionale pour un mandat devant prendre fin en 2021.

Après la lecture des motions de remerciements des chefs d’État et de gouvernement de la Cédéao au président sortant, celui-ci a remis le fanion au nouveau président en exercice de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Cédéao.

Rappelons qu’au cours de ce sommet de la Cédéao, la problématique de la covid-19, de la monnaie unique (Éco) ainsi que de la sécurité dans la région ont été au cœur des échanges. À cette occasion, les chefs d’État et de gouvernement, au lieu de desserrer l’étau autour du Mali, le resserrent à travers le durcissement des sanctions. Ils demandent la nomination d’un président et d’un Premier ministre civil avant le 15 septembre 2020 pour gérer la transition au Mali.

En ce qui concerne l’intégration africaine, le président sortant de l’institution ouest-africaine, Issoufou Mahamadou a fait comprendre au cours de l’ouverture de ce sommet, la nécessité de faire de cette organisation une Cédéao du peuple. La controverse née du lancement de l’Eco dans les pays membres de l’UEMOA a été également discuté par les chefs d’État et de gouvernement.

Disons donc que M. Nana Akufo Addo fait son entrée dans le feu de l’action au niveau de la sous-région, notamment avec la crise politique au Mali et les élections prochaines en Guinée Conakry et en Côte d’Ivoire où les chefs d’État sortant sont candidats pour un troisième mandat. Des situations qui créent déjà des délitements de langues et vont craindre un climat d’instabilité.

FousseniTogola

Source: Le Pays

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Dépêches du Mali

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Appelle-nous et donne ton point de vue sur une question d’actualité (politique, économique, culturelle, religieuse, etc.). Pas de sujets tabous : arguments, contre arguments ! Dis-nous tout !

28 Septembre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit Monsieur Tahirou Bah, membre du mouvement Espoir Mali Koura.

15 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020