Jeudi 20 Février 2020
Journée de l'emploi

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Soudan: accord entre gouvernement et rebelles sur le sort des inculpés de la CPI

L'ancien président soudanais Omar el-Béchir pourra, à l'avenir, être transféré à la Cour pénale internationale. C'est du moins l'annonce faite ce mardi par un négociateur du gouvernement de Khartoum, au terme d'une nouvelle séance de pourparlers avec les mouvements rebelles.

Une annonce qui ne signifie toutefois pas que ce transfert pourra avoir lieu rapidement.

« Nous avons trouvé un accord sur les personnes condamnées par la CPI, je le dis très clairement. » C'est par ces mots, ce mardi après-midi, que le négociateur soudanais Mohamed Hassan Altaishi a donné cette information : les responsables de « crimes contre l'humanité » et « crimes de guerre » commis au Darfour pourront être livrés à la Cour pénale internationale, au terme de l'accord actuellement en négociation avec les mouvements rebelles.

    Nous nous sommes mis d’accord aujourd’hui sur le transfert de toute personne qui fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale.

Mohamed Hassan Al-Taishi, négociateur

Tout indique donc que l'ancien président Omar el-Béchir sera bien concerné par cette décision. Car s'il n'est jamais nommément cité par le négociateur, il fait bien partie des inculpés par la CPI.

Toutefois, il ne s'agit pour l'instant que de l'un des points d'un accord plus large actuellement négocié à Juba avec les mouvements rebelles du Darfour et d'autres régions du Soudan.

Une des questions à négocier

Cette possibilité avait été souvent évoquée comme faisant partie des sujets à négocier entre les autorités de transition soudanaises et les mouvements rebelles réunis au Soudan du Sud pour négocier une paix globale. Les autorités de Khartoum ont pris cet engagement lors de pourparlers de paix entamés avec des groupes rebelles du Darfour. Ces derniers exigeaient depuis longtemps que l'ancien président soit remis à la CPI.

Mais la question fait débat à Khartoum, y compris au sein des instances dirigeantes. Et aucun accord formel n'avait été encore annoncé - jusqu'à aujourd'hui - alors que la date promise pour la signature d'un accord approche.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Professeur Ahmadou Aly Mbaye, à propos de la fin du F CFA : « l’ECO a le mérite d’éjecter la France du système »

La date du 21 décembre 2019 sera historique pour les pays de la Zone CFA, qui vient de connaitre le second important changement dans son arrangement institutionnel, en 75 ans d’existence, après la non-moins historique dévaluation de 1994.

Lire la suite

Fin de la formation des jeunes communicateurs traditionnels

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La vie privée des prisonniers gondwanais

19 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Quel engagement des États-Unis pour la sécurité au Sahel

19 Février

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2020