Mardi 25 Février 2020
Journée de l'emploi

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mauritanie: une commission parlementaire va se pencher sur les années Abdel Aziz

En Mauritanie, l'Assemblée nationale a adopté ce jeudi la résolution donnant le feu vert à la mise en place de cette commission d'enquête. Elle va travailler sur des cas de possibles malversations.

Désormais, les parlementaires mauritaniens doivent s'entendre sur la composition de cette commission d’enquête. Elle comptera neuf membres choisis en fonction du poids de chaque groupe à l'Assemblée. Une fois constituée, la commission aura six mois pour rendre son rapport.

Elle va enquêter sur sept dossiers de malversations supposées au sein de structures étatiques, durant la dernière décenie, et dans plusieurs secteurs, tels que l'urbanisme, l'énergie ou l'équipement.

La première du genre

Le rôle de cette commission est d'enquêter, d'identifier éventuellement les auteurs présumés de ces malversations supposées, mais pas de les juger. Elle pourra, en revanche, convaincre la justice d'enquêter à son tour. « Tout le monde a proposé un dossier et finalement c'est cette liste qui a été retenue parce que les gens pensent que ce sont des dossiers très brûlants. Pour le moment, on fait une enquête, on n'a pas de préjugés. L'enquête va montrer qui est responsable de quoi », assure Khalilou ould Dedde, député de l'Union des forces du progrès.

Cette commission demandée par l'opposition a été acceptée par le parti au pouvoir. Les députés à l'initiative de cette commission assurent qu'ils n'ont aucune volonté de régler des comptes. Mais Boydiel ould Houmeid, émet quelques réserves. « Ce type de commission devrait être de la routine parlementaire », commente le député Boydiel Ould Houmeid, l'un des derniers députés du parti au pouvoir à avoir affiché son soutien à l'ex-président Ould Abdelaziz. Mais il indique cependant que « dans l'atmosphère actuelle, cette commission est très politique » : « Si c'était en période normale, ce serait une commission technique qui ferait son travail sur un certain nombre de dossiers. Mais vues les conditions dans lesquelles elle a été créée, elle ne peut être qu'une commission politique. »

Le secrétaire général de l'Assemblée Abdalahi Saleh rappelle à ceux qui l'auraient oublié que le rôle des parlementaires est d'enquêter mais qu'ils n'ont aucun pouvoir judiciaire.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

APPEL A CANDIDATURES « Prix Oumar Diallo » 4e édition

Radio, presse écrite et en ligne
« La cohésion sociale au Mali : c’est encore possible ! »

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Blog

Professeur Ahmadou Aly Mbaye, à propos de la fin du F CFA : « l’ECO a le mérite d’éjecter la France du système »

La date du 21 décembre 2019 sera historique pour les pays de la Zone CFA, qui vient de connaitre le second important changement dans son arrangement institutionnel, en 75 ans d’existence, après la non-moins historique dévaluation de 1994.

Lire la suite

Fin de la formation des jeunes communicateurs traditionnels

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Les électeurs ont voté dans le calme

24 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'actualité - Mali : état des lieux de la situation sécuritaire

24 Février

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2020