Lundi 06 Avril 2020
Banniere SAma Money

COVID-19 au Mali : 02 nouveaux cas, soit 41 cas à ce jour samedi 04 avril

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

RCA: la Minusca se félicite d'une baisse des violations des droits humains

Le rapport semestriel de la mission onusienne concernant la situation des droits de l’homme dans le pays est plutôt positif. Portant sur la période du 1er janvier au 30 juin 2019 et coïncidant avec les premiers mois de la mise en place de l’accord de paix, les abus et violations des droits de l’homme sont en forte baisse indique la Minusca, qui recense 565 abus ou violations des droits de l’homme et du droit humanitaire international au 1er semestre 2019 contre 1674 rien que pour le 1er trimestre 2018 (1097 au 1er trimestre 2017).

La mise en place de l’accord de paix a sans doute permis de créer un environnement propice au dialogue limitant les combats et les attaques. La présence sur le terrain de la Minusca a aussi un impact, assure le porte-parole de la mission Vladimir Monteiro : « Nous agissons. En ce moment sur le terrain, nous avons sept opérations militaires qui sont menées pour protéger les populations ou pour prévenir qu’il y ait des incidents qui puissent porter atteinte aux populations. »

En plus du travail au quotidien, la Minusca assure mener un travail de fond bénéfique. « Dans cette communauté internationale, reprend Vladimir Monteiro, il y a aussi la justice internationale qui est régulièrement informée sur ces exactions parce que tout ce qu’on a montré aujourd’hui qui porte sur la période janvier-juin 2019 mais aussi ce qui est documenté depuis l’établissement de la mission ces données feront l’objet de poursuites judiciaires. L’accord est clair concernant la question de l’impunité, il ne promeut pas l’impunité. »

La crainte des représailles judiciaires est peut-être l’un des autres facteurs dissuadant. La Cour pénale spéciale vient d’annoncer qu’elle se saisissait du dossier sur les massacres de Paoua.

Mais malgré ces chiffres positifs, sur le terrain les conditions de travail des humanitaires restent difficiles. Un accroissement du nombre de braquages de véhicules a été constaté ces dernières semaines. 190 barrières illégales ont été recensées sur le territoire, favorisant le racket et rendant les déplacements difficiles. Dans leur rapport récent, les experts ont documenté la poursuite de l’armement par certains groupes armés et questionnent la volonté de certains groupes armés à accepter le retour de l’autorité de l’État.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Serge Coulibaly, journaliste, à propos du Covid-19 : « Ceux qui n’y croient pas creusent la tombe de leurs concitoyens et concitoyennes »

« L’irréparable me sépare des théoriciens qui continuent de croire que coronavirus est une pure invention.

Lire la suite

Blog

Hommage de Birama Konaré, écrivain, à Soumaïla Cissé et ses compagnons : « Il faut agir pour faire tomber la distance entre Soumaïla Cissé et nous »

« Nous sommes tous à Nianfunké jusqu’à ce que vous nous reveniez

Lire la suite

Liberté immédiate pour Ignace

RSF se joint à plus de 120 médias et journalistes d’Afrique de l’Ouest pour demander la libération d’Ignace Sossou

Deux mois et demi après son arrestation et sa condamnation à 18 mois de prison ferme

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Il y a confinement et confinement

02 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Coronavirus: RFI vous donne la parole !

03 Avril

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2020