Dimanche 26 Mai 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

De retour en Algérie, Abdelaziz Bouteflika face à des protestations inédites

Les deux semaines d’absence avant un retour en Algérie, dimanche 10 mars, n’y changent rien : les manifestations continuent dans tout le pays. Le futur 5e mandat du chef d’Etat algérien semble faire l’unanimité contre lui.

Depuis que le président a quitté Alger pour Genève, la mobilisation a pris de l’ampleur. Les manifestations du vendredi réunissent de plus en plus de monde, sans incident majeur. La grève générale est bien suivie, même s’il y a des disparités selon les quartiers et les régions, et elle gagne les entreprises, privées comme publiques.

Parallèlement, les premières actions des autorités et les déclarations des membres du gouvernement ne semblent pas avoir d’impact sur cette mobilisation. L’annonce surprise du ministère de l’Enseignement supérieur de vacances supplémentaires et immédiates pour les étudiants a provoqué un regain d’organisation parmi la communauté universitaire.

Les universités mobilisées malgré les vacances forcées

Ainsi, Yasmine, une enseignante qui a appris qu’elle était en vacances via les réseaux sociaux « le prend très très mal ». Comme nombre de ses collègues qui dénoncent une mesure « illégitime », elle s'affirme « en colère contre ce genre de mépris, qui n’arrête pas de se répéter ».

Alors que des assemblées générales ont eu lieu dimanche dans les universités, Riad, comme d’autres enseignants se présentera malgré tout sur le campus, ce lundi : « si j’ai des étudiants devant une salle ouverte, je fais mon cours. Je ne me considère pas en vacances, je suis même prêt à faire doublement mon travail ».

Souhila, elle, soutient le mouvement de protestation de ses étudiants. « Je leur ai dit que je suis pour et avec eux. Et que si je pouvais les aider, je les aiderai. Je leur ai écrit un message leur disant que j’ai l’habitude de corriger leurs copies, mais que c’est de loin la meilleure copie que j’ai sous les yeux. »

Ce lundi, des sit-in sont prévu devant les universités pour dénoncer les vacances imposées par le ministère. Un appel à manifester a été lancé pour le lendemain.

« Le peuple et l’armée ont une vision commune de l’avenir »

La présidence avait pourtant, via une lettre, tenté de faire des propositions aux manifestants : des élections anticipées et une conférence nationale pour amorcer une transition si Abdelaziz Bouteflika était élu. Mais cette lettre n’a pas calmé la protestation.

L’armée, qui appelait jusqu’à maintenant les manifestants à la vigilance, a déclaré ce dimanche que « le peuple et l’armée ont une vision commune de l’avenir ». La presse estime que désormais l’option du 5e mandat n’est plus tenable. Et tout le monde attend une décision du chef de l’état.

A Béjaia, dans la région de Kabylie, l’appel à la grève générale a été très suivi, explique Samir Larabi, enseignant en sociologie à l’université de la ville

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Modibo Fofana, président de Appel Mali : « Appel Mali ne se reconnait pas dans les publications ne respectant pas l’éthique et la déontologie »

Communiqué APPEL Mali

L’Association des Professionnels de la Presse en Ligne au Mali (APPEL Mali) constate avec regret des dérives sur certains sites d’information.

Ces medias en ligne, pour la plus part  non encore enregistrés dans le  registre officiel de Appel Mali, travaillent dans l’amateurisme total, en faisant fi de toutes règles d’éthique et de déontologie édictées par la profession.

Lire la suite

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Un homme, une voix [rediffusion]

23 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

24 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2019