Mardi 19 Février 2019
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Sénégal: coup d'envoi de la campagne présidentielle

Au Sénégal, la campagne pour le premier tour de l’élection présidentielle du 24 février commence officiellement ce dimanche. Les cinq candidats en lice, le sortant Macky Sall, Idrissa Seck, Issa Sall, Madicke Niang et Ousmane Sonko ont jusqu'au 22 février, soit deux jours avant le scrutin, pour convaincre.

Au jeu des transferts politiques, c’est, pour le moment, le président Macky Sall qui marque des points et renforce ainsi sa large coalition. Son meilleur coup, c’est le ralliement de l’éternelle opposante Aïssata Tall Sall. Le truculent avocat el Hadj Diouf, souvent en première ligne pour fustiger le pouvoir, rejoint lui aussi le chef de l’Etat. Samuel Sarr, longtemps homme de confiance d’Abdoulaye Wade, ne s’est pas exprimé officiellement mais ses proches affirment qu’il soutient également le président Macky Sall.

Présenté comme l’outsider de l’élection, Idrissa Seck fait désormais équipe avec Malik Gakou qui a vu sa candidature rejetée. L’ancien maire de Dakar, ex-PDS, Pape Diop, s’est affiché à ses côtés, ce vendredi 1er février. Thierno Bocoum, son lieutenant, un temps parti, l’a également rejoint. Et d'autres pourraient suivre.

Troisième candidat en lice : Ousmane Sonko. Décrit comme la comète, l’étoile montante de l’élection, peu de poids lourds politiques gravitent autour de sa candidature.

Lui a passé à la surprise générale l’étape cruciale des parrainages. Madické Niang, du Parti démocratique sénégalais s’est présenté contre l’avis du PDS. Il tente d’en récupérer les électeurs historique à coup de déplacements dans la ville sainte de Touba.

Religion et politique ne sont jamais loin non plus pour Issa Sall. L’homme bénéficie d’une forte adhésion des membres sa confrérie, les Tidianes.

Ce que tout le monde attend désormais, ce sont les choix que feront les deux exclus de cette présidentielle.

A qui Khalifa Sall et Karim Wade vont-ils apporter leur soutien ?

Khalifa Sall a multiplié les rendez-vous à la prison de Rebeuss. Il pourrait apporter son soutien à un candidat qui proposerait une séparation des pouvoirs basée notamment sur l’indépendance de la justice.

Karim Wade n’a fait aucune annonce. Son parti, le PDS, a annoncé, vendredi soir, via communiqué, que son père, l’ex-président Abdoulaye Wade sera de retour au pays, jeudi 7 février.

Les cinq candidats ont 21 jours de campagne pour convaincre avant le premier tour.

Des affiches, des stylos, des T-shirts, des casquettes... Toute la panoplie pour permettre aux gens de voir notre image parce que l'image aujourd'hui est très, très importante.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Blog

Le Pape François à Abou Dhabi : « Non à la guerre, aux extrémismes et à l’utilisation du Nom de Dieu pour tuer ».

Le pape venait de prononcer son discours d’Abou Dhabi pour le sommet interreligieux pour la paix qu’il a conclu par la signature d’une « Déclaration sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » dans laquelle il est aussi question de liberté et de la dignité de la femme et des enfants.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Redevenir opposant historique

18 Février 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Libye : que reste-t-il de la révolution de 2011 ?

18 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2019