Dimanche 21 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Cameroun: en zone anglophone, pas de trace de la campagne présidentielle

Paul Biya se rendra-t-il dans les régions anglophones ? Aucune certitude. Annoncé lundi, son déplacement cette semaine à Buéa n’est finalement « pas confirmé ». Quoi qu’il en soit, jusqu'à présent, la campange semble absente des deux régions anglophones.

La zone est en proie à des violences quotidiennes alors que les sécessionnistes ont menacé de s'en prendre aux électeurs, aux organisateurs et aux candidats.

Au lancement de la campagne présidentielle le 22 septembre dernier, le message des autorités était clair : il ne faut pas céder à la peur et battre campagne dans les régions anglophones. Dans les faits, la menace des indépendantistes a eu raison des candidats.

Aucune affiche n'est présente dans les périphéries des villes de la zone. Seules les images du président sortant Paul Biya sont visibles dans les centres sous forte surveillance militaire.

Quant aux meetings politiques, ils ont été envisagés au sein de l'opposition, mais aucun n'a eu lieu. Jeudi dernier, le rassemblement populaire de l'opposant et ancien bâtonnier Akere Muna a par exemple été annulé.

Prévu à Limbé, il s'est transformé en un petit tour en ville et une courte allocution du candidat devant certains de ses sympathisants, selon la radio d'Etat, CRTV. Raison invoquée : des problèmes sécuritaires le matin même qui ont poussé l'équipe de campagne à annuler une visite dans le Nord-Ouest.

C'est aussi ce qu'a fait Maurice Kamto. Attendu ce mardi pour un meeting à Bamenda, le candidat du MRC a préféré se rendre directement dans son fief de Baffoussam.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018