Lundi 18 Février 2019
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Niger : 42 morts et plus de 200 000 sinistrés dans des inondations

Depuis le début de la saison des pluies au mois de juin, les inondations ont provoqué la mort d'une quarantaine de personnes au Niger.

Le dernier bilan du  Bureau des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) en date du 16 septembre fait état de « 42 pertes en vies humaines » et de « 204 983 personnes sinistrées ».

À cela s’ajoute la destruction de 16 992 maisons et la mort de 31 130 têtes de bétail. Les eaux ont également englouti 7 579 ha de cultures de mil et de haricot.

Dans son précédent bilan du 28 août, l’Ocha avait fait état de 36 morts et 130 468 sinistrés.

Des digues à Niamey

Souvent touchée lors de la saison des pluies, la capitale Niamey a été épargnée cette année, du fait notamment de la construction de digues. Celles-ci ont permis à des milliers de riverains de se mettre à l’abri des crues mortelles du fleuve Niger, selon les autorités.

Au Niger, la saison des pluies dure au plus trois mois. Malgré sa courte durée et la faiblesse des précipitations, le pays fait face depuis quelques années à des inondations meurtrières – y compris dans les zones très désertiques du Nord. Un paradoxe dans cet État très sec où les mauvaises récoltes sont habituellement dues à la sécheresse.

En 2017, 56 personnes avaient péri dans des inondations qui avaient affecté plus de 206 000 personnes, selon l’ONU.

Source : Jeune Afrique

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Blog

Le Pape François à Abou Dhabi : « Non à la guerre, aux extrémismes et à l’utilisation du Nom de Dieu pour tuer ».

Le pape venait de prononcer son discours d’Abou Dhabi pour le sommet interreligieux pour la paix qu’il a conclu par la signature d’une « Déclaration sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » dans laquelle il est aussi question de liberté et de la dignité de la femme et des enfants.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La privilégite, la maladie des privilèges

15 Février 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

15 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2019