Dimanche 19 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Présidentielle au Zimbabwe: Emmerson Mnangagwa élu au premier tour

Emmerson Mnangagwa, à la tête du Zimbabwe depuis qu'il a écarté son dirigeant historique Robert Mugabe en novembre dernier, a été proclamé vainqueur de l'élection présidentielle de lundi, un résultat contesté par l'opposition.

Il était plus de minuit lorsque la commission électorale zimbabwéenne a annoncé les derniers résultats, province par province, confirmant qu’Emmerson Mnangagwa avait gagné l’élection présidentielle. L'ancien bras droit de Robert Mugabe « est par conséquent déclaré président élu de la République du Zimbabwe à compter du 3 août », a annoncé la présidente de la commission électorale, Priscilla Chi Gumba en conférence de presse.

L'ancien bras droit de Robert Mugabe, tombé en novembre, a été élu dès le premier tour de la présidentielle, de justesse, avec 50,8% des suffrages contre 44,3% pour l'opposant Nelson Chamisa, a annoncé ce vendredi 3 août la commission électorale.

    #Zimbabwe Commission Electorale commencé à lire les résultats de la présidentielle province par province. Sans surprise Nelson Chamisa, leader de la coalition d’opposition, le MDC Alliance remporte votes à Harare Métro pic.twitter.com/uimtFb4UZK

 « Merci Zimbabwe (...). C'est un nouveau départ. Unissons-nous dans la paix, l'unité et l'amour et ensemble construisons un nouveau Zimbabwe pour tous », a lancé Emmerson Mnangagwa sur son compte Twitter. « Même si nous avons été divisés pendant les élections, nous sommes unis dans nos rêves », a-t-il ajouté.

L'opposition conteste

Emmerson Mnangagwa l'emporte avec une majorité absolue. Il s'est imposé massivement dans les zones rurales notamment mais de si peu que sa victoire va certainement susciter des contestations.

Nelson Chamisa lui l'a emporté dans les zones urbaines de Bulawayo et Harare. L'opposition zimbabwéenne dénonçait déjà jeudi soir de « faux » résultats et annonaçait que l'affaire serait portée en justice. Quelques heures avant l'annonce des premiers résultats de la présidentielle, le candidat du MDC avait, lors d'une conférence de presse, maintenu qu'il avait remporté l'élection et avait de nouveau accusé la commission électorale de « manipuler » les résultats et avoir des preuves de la fraude. « Laissez la commission publier ses résultats, avait déclaré Nelson Chamisa, nous publierons ensuite les nôtres ». Le leader de l'opposition tiendra une conférence de presse ce vendredi.

Le président est impopulaire, l'armée est impopulaire... la population attendait des changements et malheureusement ils ont réussi à manipuler le vote. Et voilà le résultat ! C'est une grosse déception pour le Zimbabwe, un désastre pour l'économie du pays et un désastre pour les cinq prochaines années

Emmerson Mnangagwa élu, c'est la consternation dans ce bar de Harare où l'opposition est arrivée largement en tête: un reportage de notre envoyée spéciale, Alexandra Brangeon

Mercredi 1er août des heurts entre des partisans de l'opposition et les forces de police ont fait six morts dans les rues de Harare. Depuis, le centre-ville est quadrillé par les forces de l'ordre et la tension persiste dans la capitale, qui était  étrangement désertée de ses habitants jeudi soir, rapporte notre envoyée spéciale, par crainte de nouvelles violences. Dans l'apprès-midi, 16 personnes avaient été arrêtées lors d'une descente de police au quartier général du MDC. 

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Abdoulaye Konaré, malien de l’extérieur, à propos du second tour de la présidentielle au Mali : « Si les maliens acceptent ce résultat fabriqué au nord, nul doute qu’IBK se fera remplacer en 2023 à la tête de l’Etat par son Karim Keita »

Blog

L’irrécusabilité du juge constitutionnel : Vers la naissance d’un Dieu au Mali !

« Le juge, gardien de la règle de droit, pacificateur social, protecteur des droits, régulateur des institutions autant de qualificatifs que l’on puisse accorder à un être humain fort et fragile fait de ténèbres, d’orgueil et d’erreurs

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

C'est quoi un facilitateur ? (rediffusion)

17 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Ibrahim Boubacar Keïta réelu

17 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018