Vendredi 16 Novembre 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Niger: 19 membres de la société civile devant la justice

A Niamey, le procès de membres de la société civile s’est tenu sous très haute surveillance policière avec des entrées filtrées. Accusés d’avoir provoqué un attroupement non armé et la destruction de biens publics et privés, les 19 prévenus n’ont pas reconnu les faits.

Le procureur a requis trois ans de prison ferme pour les principaux responsables de la manifestation interdite par la ville de Niamey. Le tribunal rendra sa décision le 24 juillet.

C’est un procès marathon qui a duré 15 heures au Tribunal de grande instance hors classe de Niamey. Les 15 avocats de la défense ont d’entrée de jeu soulevé des exceptions. « Vous avez vu la kyrielle d’exceptions que nous avons soulevée. Je ne vois pas par quels moyens on pourrait écarter ces exceptions, explique le bâtonnier Daouda Samna. D’autant plus que le procureur lui-même a reconnu qu’il y a des irrégularités dans l’ordonnance du renvoi. »

Du début à la fin du procès, les débats ont été houleux, les trois principaux responsables de la société civile se sont battus pour prouver leur innocence et leur droit à s’exprimer, selon Maître Ephede Bouled. « Notre serment depuis ce matin [mardi, ndlr] est de faire un débat de droit et je pense que nous avons offert au tribunal les éléments de droit qui lui permette de dire une décision qui honore la justice », a-t-il déclaré.

En se constituant partie civile, Maître Boulama Rouna estime lui que les préjudices causés à la ville de Niamey méritent réparation. « Je ne veux pas présager de la décision qui sera rendue, ils sont sous le coup de la loi, ils l’ont reconnu, nous avons apporté les preuves. Et j’ai apporté la preuve des préjudices que la mairie a subis, affirme l’avocat. Maintenant, c’est au tribunal d’en décider. »

Plusieurs sympathisants de la société civile sont restés tard dans la nuit au tribunal pour soutenir leurs leaders.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Issa N’Diaye à propos de la démocratie au Mali : « Le système électoral malien souffre d'un problème de légitimité »

Blog

 

Cheick Boucadry Traoré : « La gouvernance malienne est en crise.

… Une décentralisation inefficace, coercitive et non démocratique »

« Notre conviction est qu’il faut transformer le Mali au niveau de ses structures politiques et sociales artificiellement édifiées dans l’intérêt d’une classe politique corrompue et capricieuse et une soi-disant communauté internationale qui continue à traumatiser notre pays

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

B comme base

16 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

16 Novembre

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2018