Lundi 24 Septembre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali: des réfugiés Burkinabè de plus en plus nombreux dans le Nord

Les Burkinabè sont de plus en plus nombreux à venir se réfugier dans la région de Tombouctou et Gao, dans le nord du Mali. Selon les premières estimations du Haut Commissariat des réfugiés, ils étaient 2 000 en janvier 2018.

Depuis, le chiffre augmente chaque mois. Reportage au siège du HCR de Gao.

Assis sur des nattes, dans une salle isolée, ils sont quelques dizaines de Burkinabè à témoigner. Ehya est arrivé près de Gao, il y a sept mois. Il a fui son pays d'origine avec sa femme et ses six enfants.

« On a eu peur des autorités du Burkina. Elles tabassent les gens et les mettent en prison. Des membres de notre famille ont été arrêtés et aujourd'hui, on n'a plus de leurs nouvelles, ils sont portés disparus. Les autorités ne font pas la différence entre les bandits ou nous, entre ceux qui sont bons et ceux qui sont mauvais. Alors ils prennent tout le monde. »

Selon les témoignages, il y aurait plus de 200 familles de Peuls ou de Touaregs burkinabè regroupées à Gossi, côté malien. Pour Filippo Grandi, le Haut-Commissaire pour les réfugiés, l'action militaire doit respecter les civils.

« Souvent, les gens se sentent ciblés, menacés par les forces de sécurité. Ils n'ont pas vraiment spécifié lesquelles. C'est toute cette mouvance militaire qui est nécessaire pour la sécurité, mais qui a un effet secondaire, disons, sur des civils surtout sur ceux qui vivent sur la frontière », précise Filippo Grandi.

Au moins, 7 000 Burkinabè ont traversé la frontière malienne. Certainement plus, selon le HCR, qui n'a pas accès à certaines zones enclavées ou non sécurisées.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Blog

Dougoukolo Alpha Oumar Ba-Konaré, Psychologue clinicien : « L’identité peule apparaît comme un épouvantail symbolisant la menace djihadiste. Pourtant, cette identité est bien trop hétérogène pour établir un lien aussi simple ».

Les Peuls focalisent actuellement l’attention du fait de l’instrumentalisation de certains d’entre eux par des groupes fondamentalistes tentant de s’implanter localement dans le Sahel.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Mathématiques gondwanaises

24 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Cameroun : à deux semaines de l’élection présidentielle

24 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018