Mercredi 17 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Liberté provisoire pour Bemba: à Kinshasa, le MLC fête la décision de la CPI

Scènes de liesses mardi 12 juin en fin d'après-midi au siège national du MLC, le parti de Jean-Pierre Bemba, dans le centre-ville de Kinshasa.

Certains cadres ont attendu toute la journée l'annonce de la libération provisoire de leur leader, d'autres ont afflué lorsque la nouvelle s'est répandue. Ils étaient moins nombreux que vendredi dernier. Mais la joie était toujours là.

Un cadre du MLC quitte le siège du parti en fanfare. Devant son véhicule, deux hommes sautent dans les bras l'un de l'autre. « La joie, la joie ! Le leader congolais est libre. Enfin libre, Jean-Pierre Bemba ! », s’exclame Desiré Mbonzi wa Mbonzi, l'un des porte-parole du parti.

« Vers 16h30-45, c’était l’euphorie ici, poursuit-il. Il y a eu un chahut terrible. Les gens jubilaient. On a crié, on a sauté. On a même bu à l’occasion dans nos bureaux. Ma batterie est déchargée, à force d’avoir reçu des appels. Jean-Pierre Bemba incarne réellement le développement de ce pays. La démocratie et la liberté. C’est formidable. »

De la joie mais des regrets aussi. Dix ans de prison c'est long, soulignent plusieurs militants. Leur souhait désormais que Jean-Pierre Bemba puisse rentrer au Congo pour rejoindre sa famille d'abord puis faire son retour dans l'arène politique en vue de la présidentielle.

« C’est l’espoir de tout un peuple. Le pays est à la dérive. Là il est libre provisoirement. Le 4 juillet, il sera acquitté, c’est ma ferme conviction. Et je peux confirmer que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’il soit présent avec nous le 12 juillet au congrès. »

Pas de rassemblement dans les rues en revanche ce mardi soir. Les militants ont reçu pour consigne de fêter discrètement cette libération. « Nous sommes dans un régime où il y a des intimidations par-ci par-là, souligne José Ngoto Wenengue, l'un des fondateurs du parti. Les consignes que nous avons reçu, c’est que chacun se protège aussi. Puisque de l’autre côté, du pouvoir, ils ne se réjouissent pas. »

Une messe en l'honneur de Jean-Pierre Bemba est tout de même prévue dans la capitale congolaise ce mercredi après-midi.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La VAR aux élections

17 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara: un monument à sa mémoire

17 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018