Vendredi 19 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Macky Sall veut se rendre à la Coupe du Monde en Russie, polémique à Dakar

C'est un débat diplomatique. Le président français Emmanuel Macron ira en Russie si la France se qualifie pour les demi-finales du mondial.

La Première ministre britannique Theresa May va boycotter l'évènement après l'empoisonnement d'un ex-espion russe sur le sol britannique. Quant à Macky Sall, il va lui passer douze jours en Russie. Le président sénégalais sera officiellement en vacances. Un séjour « longue durée », sujet tabou dans la classe politique mais qui commence à faire crisser des dents au sein de l'opposition.

« On ne critique pas quand il s'agit de l'équipe nationale. » Déclaration anonyme d'un des journalistes les plus puissants de la place. Annoncés le 24 mai, les douze jours de vacances du chef de l'Etat sont le sujet tabou du moment. « Le hors-jeu flagrant de Macky » a néanmoins titré cette semaine le quotidien d'opposition Walf. Pour Babacar Gaye, porte-parole du Parti démocratique sénégalais d'Abdoulaye Wade, le président sort de son rôle : « Un président de la République n'a pas vocation à aller supporter une équipe nationale, et avec sa famille, et avec ses amis. »

Au sein du gouvernement, comme de la présidence, on ne souhaite pas s'exprimer au micro sur ce déplacement. « Le président est libre de prendre ses vacances quand il le souhaite », glisse un proche de Macky Sall qui ajoute qu'« une rencontre avec le président Poutine pourrait avoir lieu ».

Babacar Gaye estime que ce déplacement, privé, va couter cher aux contribuables. « Macky Sall ne peut pas utiliser les ressources publiques pour aller en villégiature au moment où il y a une crise politique latente en perspective de l'élection présidentielle de 2019 », estime-t-il.

Des critiques balayées par la présidence qui estime que le président Macky Sall « n'utilise pas les moyens de l'Etat », que « l'avion est mis à sa disposition ». Ce proche du chef de l'Etat conclut : « l'opposition parle de ça car elle n'a pas de thématiques. »

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018