Samedi 18 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Libye: 12 morts et 7 blessés dans un attentat-suicide de l'EI à Tripoli

A Tripoli, un attentat a visé ce mercredi 2 mai au matin la Haute Commission électorale libyenne (HNEC), faisant douze morts et sept blessés selon le ministère de la Santé.

Au moins deux assaillants ont attaqué le bâtiment et se sont fait exploser à la ceinture piégés. Des échanges de tirs ont par ailleurs eu lieu ensuite avec les forces de l'ordre. Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué cette attaque.

Dans un communiqué diffusé par son organe de propagande Amaq, le groupe jihadiste affirme que cette attaque a été menée par deux de ses membres. Les deux kamikazes ont actionné leur ceinture explosive ce mercredi 2 mai au matin dans l'enceinte du bâtiment de la Haute commission électorale libyenne et ce au milieu des employés.

A l'origine, ce ne sont pas deux mais hommes quatre armés qui attaqué le siège de cette institution. Ils ont ouvert le feu sur les gardes et les fonctionnaires. Au moins deux d'entre eux se sont ensuite fait exploser à l’arrivée des forces de sécurité. Le siège de la Haute Autorité a alors pris feu et a été sérieusement endommagé. Le dernier bilan communiqué par le ministère de la Santé faisait état de 12 morts et 7 blessés. Certains médias parlent de 16 personnes tuées et de 19 blessées.

La HNEC, une des rares institutions crédibles

Pour l'instant, aucune information ne filtre sur l'identité des assaillants mais des lambeaux de corps laissent croire qu'il s'agit des personnes d'origine subsaharienne.

Plusieurs partis libyens refusent les élections dont les islamistes et le maréchal Khalifa Haftar, dans l'est du pays. La commission travaille à l'établissement de listes d'électeurs en vue de nouvelles élections dont les Nations unies espèrent qu'elles pourront avoir lieu d'ici la fin de l'année.

La HNEC est attaquée pour la première fois. Considérée comme l'une des rares institutions crédibles et indépendantes, elle avait organisé les deux premières législatives en 2012 et 2014, réinstaurant cet exercice après 42 ans d'interdiction sous la dictature.

Elle a déjà achevé le processus d'enregistrement des électeurs pour de nouvelles élections. Son président, Imed al Sayeh, a assuré après l'attentat qu'une copie de la base de données des électeurs était sauvegardée en lieu sûr.

Le gouvernement d’union nationale présidé par Fayez al-Sarraj a dénoncé « une attaque terroriste et lâche ».

Washington, Paris et la Mission de l'ONU en Libye (Manul) ont également condamné l'attentat. Le département d’Etat américain assure que les Etats-Unis restaient engagés « au côté de tous les Libyens qui se préparent en vue d'élections crédibles », alors que la communauté internationale appelle à la tenue d’élections d’ici la fin de l’année pour sortir le pays du chaos.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Abdoulaye Konaré, malien de l’extérieur, à propos du second tour de la présidentielle au Mali : « Si les maliens acceptent ce résultat fabriqué au nord, nul doute qu’IBK se fera remplacer en 2023 à la tête de l’Etat par son Karim Keita »

Blog

L’irrécusabilité du juge constitutionnel : Vers la naissance d’un Dieu au Mali !

« Le juge, gardien de la règle de droit, pacificateur social, protecteur des droits, régulateur des institutions autant de qualificatifs que l’on puisse accorder à un être humain fort et fragile fait de ténèbres, d’orgueil et d’erreurs

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

C'est quoi un facilitateur ? (rediffusion)

17 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Ibrahim Boubacar Keïta réelu

17 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018