Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Algérie: 257 morts dans le crash d’un avion militaire près d'Alger

Un avion militaire algérien de transport s'est écrasé peu après son décollage près de la base aérienne de Boufarik, à une trentaine de kilomètres au sud d'Alger, ce mercredi.

Le bilan est très lourd puisque plus de 257 personnes ont trouvé la mort dans cet accident, selon un premier bilan officiel donné par le ministère de la Défense.

L'accident d'un avion militaire algérien a fait 257 morts, majoritairement des militaires et des membres de leurs familles, a annoncé le ministère algérien de la Défense dans un communiqué. Parmi les victimes, il y a dix membres d'équipage et 247 passagers. L’avion s’est écrasé sur un « terrain agricole inhabité » peu après son décollage de l’aéroport militaire de Boufarik, à Blida, au sud d'Alger. L’appareil était en partance pour l'aéroport militaire de Tindouf, à la frontière avec le Sahara occidental. Des sources sécuritaires, citées par le quotidien Ennahar, indiquent que 26 membres du Polisario étaient à bord.

Aux alentours de 9 heures 15, heure locale, une fumée noire épaisse se dégageait de l’appareil en feu, visible de l’autoroute reliant Alger à Blida. Des centaines d'ambulances et des dizaines de véhicules de pompiers, sirènes hurlantes, ont rapidement été dépêchés sur place. Des unités spéciales de la Protection civile ont été dépêchées sur place pour secourir d’éventuelles victimes. Pour l'instant, il n'y a aucune information concernant d'éventuels survivants.

Une commission d'enquête

Depuis, les chaînes de télévisions algériennes diffusent des images de ce qui reste de l'appareil. L'appareil serait un Iliouchine IL-76, un quadriréacteur civil ou militaire de fabrication soviétique puis russe qui pourrait transporter plus de 200 passagers. Une commission d’enquête a été désignée pour déterminer les circonstances de l’accident.

En février 2014, 77 personnes - militaires et membres de leurs familles - avaient péri dans l'accident d'un Hercule C-130, appareil de transport de l'armée algérienne, qui s'était écrasé alors qu'il survolait le mont Fortas, près d'Oum El Bouaghi (500 km à l'est d'Alger). Une personne avait survécu. Le ministère de la Défense avait attribué l'accident aux mauvaises conditions météorologiques.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #1 garcia 11-04-2018 19:16
Témoignage ! Je m’appelle Garcia, je veux partager avec vous mon histoire. Il y a de cela 3 mois environ, c'était le calvaire dans mon foyer. Les disputes entre mon mari et moi se répétaient jusqu'au jour ou il quitta la maison. Suite à cela j'en ai parlé avec une amie qui m'a donné les coordonnés d'un Marabout HOUNON AZE à qui je devais m'expliquer. Comme j'aime beaucoup mon mari j'ai contacté cet Grand T’Homme envoyer par Dieu pour m’aider qui m'a promis de me le faire revenir à la maison. J'ai donc suivie ces conseils et également fait des rituels. Exactement 3 jours après,mon époux est revenu en me suppliant de lui pardonner pour tout ce qu'il a pu me fait,et bien sure on s'est réconcilié. Ce fut un véritable miracle dans ma vie,je vous conseille de faire comme moi. Je vous assure que vous trouveriez satisfaction ou résolution à vos problèmes. Pour cela voici ses coordonnées :
Email:
Téléphone ou whatsapp : +229 66 54 77 77
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018