Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Afrique du Sud: Winnie Mandela est morte

Winnie Mandela est décédée ce lundi 2 avril des suites « d'une longue maladie », dans un hôpital de Johannesburg, a annoncé son porte-parole. L'ex-épouse de Nelson Mandela était âgée de 81 ans.

« C'est avec une grande tristesse que nous informons le public que Mme Winnie Madikizela Mandela est décédée à l'hôpital Milkpark de Johannesburg lundi 2 avril », a déclaré dans un communiqué Victor Dlamini, le porte-parole de l'ancienne épouse de Nelson Mandela. Winnie Mandela avait été hospitalisée à plusieurs reprises depuis le début de l'année en raison d'une longue maladie. « Elle est partie en paix en tout début d'après-midi, entourée de sa famille », a ajouté Victor Dlamini.

Il y a encore deux semaines, elle s'affichait tout sourire au bras du nouveau président sud-africain Cyril Ramaphosa pour faire renouveler sa carte d'électrice. En décembre, c'est lui qu'elle avait soutenu dans sa course pour diriger l'ANC. Car même après son divorce avec le prix Nobel de la Paix, Winnie Mandela était restée une figure forte de la politique sud-africaine. Son avis comptait et elle avait ses favoris, comme Julius Malema, le président du parti de gauche radicale.

« A l'occasion du décès de cette héroine de notre lutte de libération, prenons le temps de réfléchir ensemble au sens de sa si remarquable vie. Puissions-nous trouver l'inspiration dans les combats qu'elle a livrés et dans ses rêves d'une meilleure société, lesquels ont guidé ses pas toute sa vie. Aujourd'hui, nous avons perdu une mère, une grand-mère, une amie, une camarade, une meneuse et une icône. En tant que Sud-Africains, nous exprimons nos condoléances aux familles Madikizela et Mandela. Votre chagrin est le nôtre aussi. Que son âme repose en paix », a réagi le président Cyril Ramaphosa.

Egérie anti-apartheid

Née le 26 septembre 1936 dans la province du Cap oriental, dans le sud du pays, elle est devenue l'égérie de la lutte contre l'apartheid durant les 27 années d'emprisonnement de Nelson Mandela, qu'elle avait épousé en 1958. Au point de se retrouver à plusieurs reprises derrière les barreaux.

La prison était bondée. Les prisonniers politiques étaient incarcérés avec les prisonniers de droit commun. On dormait sur le sol. On avait chacun deux couvertures et une natte. Rien d'autre. C'était mon initiation. Depuis lors, j'ai été arrêtée à de multiples reprises. Si souvent que je ne sais même plus combien de fois j'ai été arrêtée et emprisonnée.

Winnie Mandela raconte ses expériences en prison

Mais elle était une figure controversée. La « mère de la nation », comme on la surnommait, a notamment encouragé la violence pendant la lutte contre le régime ségrégationniste. En 1986, elle appelait ainsi à libérer le pays avec des allumettes, en référence au supplice du « collier » consistant à enflammer un pneu placé autour du cou.

En 1991, elle avait été reconnue coupable de complicité dans l'enlèvement de quatre jeunes, dont un était décédé, par sa garde rapprochée. L'année suivante, elle était démise de ses fonctions dirigeantes au sein de l'ANC pour corruption et mauvaise gestion. Nommée en 1994 au poste de vice-ministre de la Culture, elle était renvoyée l'année suivante pour insubordination.

Ses discours violents et des accusations de meurtre portées contre ses gardes du corps. « La Commission vérité et réconciliation que présidait Desmond Tutu a fait toute la lumière sur la controverse entourant Winnie Mandela, explique l'écrivain Khulu Mbatha, un pilier de l'ANC joint par RFI. On a alors appris que des jeunes avaient été recrutés par la police pour salir son nom - sans qu'elle ne soit au courant. Elle ignorait ce qui se passait dans son dos. Elle ne savait pas ce que faisaient les jeunes du club de foot qui portait le nom de son mari, le Mandela United Football Club. Cette affaire lui a beaucoup nui parce que quelqu'un a été tué. Ce fut vraiment regrettable. »

Cet épisode l'avait rapidement éloignée de son époux. Après quatre ans de séparation, ils avaient divorcé en 1996.

Mais dans l'Afrique du Sud d'aujourd'hui, Winnie Mandela était une vigie, capable d'être très critique envers son propre parti qui, selon ses mots, avait « trahi » son combat.

Desmond Tutu a salué la mémoire d'un « symbole majeur » de la lutte contre le régime de l'apartheid. « Elle a refusé de céder face à l'incarcération de son mari, le harcèlement perpétuel de sa famille par les forces de sécurité, les détentions, les interdictions et son bannissement. Son attitude de défi m'a profondément inspiré, ainsi que des générations de militants », a déclaré dans un communiqué l'ancien archevêque anglican et prix Nobel de la Paix.

Khulu Mbatha revient sur le parcours de cette égérie de la lutte anti-apartheid durant les vingt-sept années d'emprisonnement de Nelson Mandela.

« Les Sud-Africains se souviendront de Winnie Mandela pour ce qu'elle a fait à l'époque où la direction de l'ANC était emprisonnée à Robben Island. Winnie Mandela a entretenu la flamme de la liberté qui brûlait dans les cœurs et les esprits des Sud-Africains car elle était assez forte, assez courageuse, pour dire haut et fort qu'un jour ce pays serait libéré par le Congrès national africain. Cette femme, la femme noire la plus puissante de toute l'Afrique du Sud, était l'incarnation même de la lutte de libération », a-t-il souligné.

Mes condoléances à toute la famille sud-africaine parce qu’elle représente une grande Nation. C’est une grande dame.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #1 noemie 04-04-2018 15:08
Témoignage ! Je m’appelle Garcia, je veux partager avec vous mon histoire. Il y a de cela 3 mois environ, c'était le calvaire dans mon foyer. Les disputes entre mon mari et moi se répétaient jusqu'au jour ou il quitta la maison. Suite à cela j'en ai parlé avec une amie qui m'a donné les coordonnés d'un Marabout HOUNON AZE à qui je devais m'expliquer. Comme j'aime beaucoup mon mari j'ai contacté cet Grand T’Homme envoyer par Dieu pour m’aider qui m'a promis de me le faire revenir à la maison. J'ai donc suivie ces conseils et également fait des rituels. Exactement 3 jours après,mon époux est revenu en me suppliant de lui pardonner pour tout ce qu'il a pu me fait,et bien sure on s'est réconcilié. Ce fut un véritable miracle dans ma vie,je vous conseille de faire comme moi. Je vous assure que vous trouveriez satisfaction ou résolution à vos problèmes. Pour cela voici ses coordonnées :
Email:
Téléphone ou whatsapp : +229 66 54 77 77
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018