Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Sierra Leone: jour de vote pour le second tour de la présidentielle

En Sierra Leone, plus de 3 millions d’électeurs sont appelés aux urnes ce samedi 31 mars pour le second tour de la présidentielle.

Ils devront choisir entre Julius Maada Bio du SLPP, le principal parti d’opposition et Samura Kamara le candidat du pouvoir. Le président Ernest Bai Koroma est arrivé au terme de ses deux mandats constitutionnels et cède donc la place. Un scrutin riche en rebondissements puisqu’il devait initialement se tenir mardi avant d’être repoussé en raison d’une décision de justice. Les bureaux de vote ont ouvert ce matin dès 7h, heure locale.

A l’ouverture des bureaux de vote, l’affluence n’avait rien à voir avec le premier tour, où, à la même heure, une centaine de personne s’impatientait devant les grilles, certains depuis plusieurs heures, rapporte notre envoyé spécial.

Vers 7h, heure locale (et TU), les agents installaient des rubans de sécurité mais il n’y avait encore aucune file d’attente, les électeurs arrivant au compte-gouttes.

Ce matin, une forte averse a balayé les rues de Freetown, annonçant le début de la saison des pluies. Mais ce n’est pas « seulement ça » estimait un agent électoral. Cette fois-ci, le vote est beaucoup plus simple car il n’y a qu’une seule élection. Au premier tour, on votait aussi pour les maires et les députés. Donc une élection, un seul bulletin et un vote plus rapide.

Il y a aussi le report de cette élection qui devait se tenir mardi. Mais surtout, ce scrutin tombe en plein week-end pascal alors que le premier tour s’est tenu un mercredi. Alors confiance dans le processus électoral ou désintérêt ? Les électeurs se font désirer ce matin.

Scrutin très serré

Personne ne peut dire qui de Samura Kamara ou de Julius Maada Bio sera le prochain président de la Sierra Leone. Seules quelque 15 000 voix les séparent à l’issue du premier tour.

Il leur fallait donc récupérer les voix des petits candidats non-qualifiés mais aucun de ceux qui pouvaient faire « pencher la balance » n’a pris position. Ni Kandeh Yumkella, arrivé troisième, ni Samuel Sam Sumana. L’issue de cette élection est donc des plus incertaines.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018