Mardi 23 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Sénégal: le maire de Dakar, Khalifa Sall, condamné à cinq ans de prison

Au Sénégal, le verdict est enfin tombé dans le procès du maire de la ville après une année de procédure. Khalifa Sall est condamné à cinq ans de prison ferme.

Cinq ans de prison ferme pour Khalifa Sall. Le parquet avait requis sept ans. Et à peine la sentence annoncée par le juge Malick Lamotte, les partisans du maire de Dakar se sont levés, ont crié, pleuré. Cohue, manifestation, la salle a été évacuée immédiatement. Le juge n’a pas eu le temps de finir la lecture du délibéré.

Cinq ans de prison et cinq millions de francs CFA d’amende aussi pour Khalifa Sall, condamné précisément pour « escroquerie sur des deniers publics ». Le maire de Dakar a été relaxé pour le « détournement de deniers publics ». On a pu lire la déception évidemment des avocats de Khalifa Sall.

J'ai mal d'abord en tant que député, j'ai mal en tant qu'acteur judiciaire. Pour moi, aujourd'hui, la justice aurait dû seulement annuler la procédure.

Maître François Sar qui affirme aussi que ce combat judiciaire n’est pas terminé : « Bien évidemment, c’est une déception parce que c’est cela la réalité. En deux mots, je dirais que toute la décision repose sur la négation du caractère politique des fonds qui ont été gérés. Nous vous indiquerons la suite que les avocats de la défense donneront à ce dossier. Mais bien évidemment que le combat va se poursuivre ».

Abattement dans le camp Khalifa Sall, satisfaction au contraire du côté de l’Etat, partie civile dans ce dossier. L’Etat qui a par contre été débouté de sa demande de dommages et intérêts.

Le droit a été dit, conformément aux chefs d'inculpation retenus et aux peines qui étaient prévues. On ne peut pas cautionner une théorie qui vise à accréditer, l'immunité politique, ce n'est pas acceptable dans notre démocratie.

Mais pour maître Baboucar Cissé, les condamnations du directeur administratif et financier de la mairie et de Khalifa Sall sont une victoire : « Nous sommes plus que satisfaits. Monsieur Mbaye Touré, directeur administratif financier, et monsieur Khalifa Sall ont été retenus dans les liens de la prévention et ils ont été déclarés coupables, et condamnés chacun à cinq ans de prison ferme pour escroquerie portant sur des deniers publics encore une fois ».

Des manifestations, des mouvements de foule se sont produits devant le tribunal de Dakar. Les partisans de Khalifa Sall ont fait face aux forces de l’ordre en criant leur colère avant d'être repoussés vers le centre-ville. Les avocats de l’Etat comme ceux de Khalifa sall ont désormais un mois pour faire appel.

C'est un cinéma que les gens sont en train de faire au tribunal. C'était une question de formalité. Macky ne voulait pas que Khalifa se présente, point barre !

Les habitants de Grand Yoff, où vit toujours la famille de Khalifa Sall, ne comprennent pas la condamnation du maire de Dakar

Source : RFI

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #2 Eileen 05-08-2018 06:20
Hey There. I found your blog using msn. This is a really well
written article. I'll make sure to bookmark it and
come back to read more of your useful info. Thanks for the post.
I'll certainly comeback.
Citer
0 #1 code psn 22-07-2018 03:20
What presents PS4is generally eclipsed the prior unit.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Limitation des mandats

23 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Paul Biya réélu: et maintenant?

23 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018