Mercredi 17 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Guinée: deux jeunes gens tués dans des heurts avec les forces de l'ordre

Encore des violences et des victimes en Guinée où deux jeunes gens ont été tués ce lundi lors d'une descente des forces de l'ordre dans un quartier réputé favorable à l'opposition. Outre ces deux morts, les violences ont fait plusieurs blessés.

Encore deux jeunes arrachés à l’affection de leur famille dans des heurts entre forces de l’ordre et manifestants dans les rues de Conakry. Deux nouvelles victimes qui allongent la liste des jeunes tombés sous les balles des forces de l’ordre dans ce quartier favorable à l’opposition, relançant du coup le débat sur l’utilisation des armes à feu dans le maintien d’ordre en Guinée.

Le porte-parole de la police Boubacar Kassé dans une communication sur les médias d’état a révèlé l’identité des victimes et décrit les circonstances de leur assassinat. Le premier a été « fauché par un véhicule » et le second « atteint par balles », a expliqué le porte-parole de la police. « Le procureur de la République, informé, a aussitôt ordonné l’ouverture d’une enquête pour faire toute la lumière sur les circonstances de ces décès dont les auteurs seront traduits en justice », a promis Boubacar Cissé.

Ces évènements interviennent à un mauvais moment alors que le pays vit au ralenti à cause de la tension née des accusations de fraudes lors du scrutin communal, dont on ne connaît toujours pas le résultat, et de l’autre la grève générale déclenchée hier, lundi, dans le système éducatif. Grève qui paralyse la quasi-totalité des écoles du secondaire et du primaire.

Source : RFI

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La VAR aux élections

17 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara: un monument à sa mémoire

17 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018