Mercredi 17 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Tchad: le ministre de la Culture, le cinéaste Mahamat Saleh Haroun, remplacé

Au Tchad, un décret du chef de l’Etat a annoncé jeudi 8 février le remplacement du ministre de la Culture, le cinéaste Mahamat Saleh Haroun. Une décision qui a surpris de nombreux observateurs.

Mais jeudi soir, le désormais ex-ministre a indiqué qu’il avait démissionné pour des raisons personnelles.

« Je n’ai ni été démis de mes fonctions de ministre de la Culture du Tchad, ni limogé. J’ai démissionné pour raisons personnelles. » Ce sont les termes du communiqué qu’à fait diffuser Mahamat Saleh Haroun jeudi soir.

Plus tôt dans la journée, un décret du chef de l’Etat a annoncé la nomination d’un nouveau ministre de la Culture en remplacement de Mahamat Saleh Haroun qui « est appelé à d’autres fonctions   ».

Selon des sources gouvernementales, le désormais ex-ministre était mal à l’aise au sein de l’appareil gouvernemental depuis un moment.

Ce jeudi en conseil de ministres, il a clairement indiqué qu’il était contre les mesures de rétorsion envisagées par le gouvernement contre les travailleurs en  grève. « Cela me pose un problème moral », a-t-il lancé.  Se sachant sur le départ, le cinéaste s’est laissé aller à une liberté de parole qui ne l’a jamais quitté depuis qu’il est entré au gouvernement.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Remaniement

16 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Le PDCI tient son Congrès extraordinaire

16 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018