Mercredi 17 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Togo: l'université de Lomé en effervescence

Outre plusieurs autres corps de métiers, les étudiants émettent des récriminations. Mardi dernier, au moment où les étudiants s'apprêtaient à organiser une assemblée générale, une dizaine d'entre eux dont le leader, Folly Satchivi, a été interpellé.

Le campus est calme. Plusieurs étudiants sont en congés de révision ; les quelques-uns qui trainent sont des militants : « on est en colère, on a arrêté mes camarades étudiants. Sur le campus, on réclame nos droits. »

Plusieurs sujets font l'objet de leur contestation : fermeture des masters, mauvaises synchronisations des programmations, frais administratifs trop lourds par rapport au pouvoir d'achat des étudiants... En somme, les étudiants ont des difficultés. « Les augmentations des transports, la programmation du système LMD... On devrait revoir tout ça. »

De ces difficultés, certaines ne sont pas du ressort de l'université, précise une source proche de la présidence universitaire. Mais depuis 2017, l'université de Lomé s'est engagée dans un projet de modernisation : « on travaille et on comprend que les étudiants s'expriment, confie le président de l'université, Dodji Kokodoko, mais on ne peut plus admettre que les étudiants cassent le peu d'infrastructures qui existent pour manifester ou sifflent sur le campus pour empêcher ceux qui veulent étudier. »

La dizaine d'étudiants interpellés mardi égrènent les 72 heures de garde à vue à la direction centrale de la police judiciaire en attendant de connaître le sort nouveau qui leur sera réservé.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Remaniement

16 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Le PDCI tient son Congrès extraordinaire

16 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018