Vendredi 17 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le Botswana s’oppose à la taxe sur les importations préconisée par de l’UA

Le Botswana a fait part vendredi de son opposition catégorique à une décision de l’Union africaine (UA) qui exige de tous ses pays membres qu’ils instaurent une taxe de 0,2% sur leurs importations pour permettre à l’organisation de financer ses activités, notamment ses opérations de maintien de la paix.

Le vice-président Mokgweetsi Masisi a déclaré que le Botswana, comme d’autres Etats membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), n’était pas en faveur d’un calcul de 0,2% de la valeur des importations.

Il a expliqué que le Botswana était plus à l’aise avec la formule utilisée actuellement et présentera donc clairement sa position lors du sommet de l’UA prévu ce week-end.

Selon Masisi, la réforme a suggéré que les Etats membres puissent contribuer à hauteur de 0,2% de la valeur de leurs importations, l’objectif principal étant de motiver les membres à réduire le montant de leurs contributions afin d’augmenter la quantité de biens produits localement et ainsi réduire leur facture d’importation.

Un rapport montre qu’en 2016, après avoir lutté pendant des années pour trouver une formule d’autofinancement de l’UA - qui est maintenant financée à 76% par des donateurs étrangers - certains dirigeants ont finalement convenu du prélèvement de 0,2% sur les importations".

Source : APA 27/01/18

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Abdoulaye Konaré, malien de l’extérieur, à propos du second tour de la présidentielle au Mali : « Si les maliens acceptent ce résultat fabriqué au nord, nul doute qu’IBK se fera remplacer en 2023 à la tête de l’Etat par son Karim Keita »

Blog

L’irrécusabilité du juge constitutionnel : Vers la naissance d’un Dieu au Mali !

« Le juge, gardien de la règle de droit, pacificateur social, protecteur des droits, régulateur des institutions autant de qualificatifs que l’on puisse accorder à un être humain fort et fragile fait de ténèbres, d’orgueil et d’erreurs

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Enrichissement rapide (rediffusion)

16 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions]: C'est reparti pour une saison de football

16 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018