Mardi 16 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le Botswana s’oppose à la taxe sur les importations préconisée par de l’UA

Le Botswana a fait part vendredi de son opposition catégorique à une décision de l’Union africaine (UA) qui exige de tous ses pays membres qu’ils instaurent une taxe de 0,2% sur leurs importations pour permettre à l’organisation de financer ses activités, notamment ses opérations de maintien de la paix.

Le vice-président Mokgweetsi Masisi a déclaré que le Botswana, comme d’autres Etats membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), n’était pas en faveur d’un calcul de 0,2% de la valeur des importations.

Il a expliqué que le Botswana était plus à l’aise avec la formule utilisée actuellement et présentera donc clairement sa position lors du sommet de l’UA prévu ce week-end.

Selon Masisi, la réforme a suggéré que les Etats membres puissent contribuer à hauteur de 0,2% de la valeur de leurs importations, l’objectif principal étant de motiver les membres à réduire le montant de leurs contributions afin d’augmenter la quantité de biens produits localement et ainsi réduire leur facture d’importation.

Un rapport montre qu’en 2016, après avoir lutté pendant des années pour trouver une formule d’autofinancement de l’UA - qui est maintenant financée à 76% par des donateurs étrangers - certains dirigeants ont finalement convenu du prélèvement de 0,2% sur les importations".

Source : APA 27/01/18

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Remaniement

16 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Le PDCI tient son Congrès extraordinaire

16 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018