Vendredi 25 Mai 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A Davos, Trump adresse «ses sentiments chaleureux» aux dirigeants africains

Deux semaines après avoir qualifié certains pays africains de « pays de merde », Donald Trump a ce vendredi 26 janvier demandé à son homologue rwandais Paul Kagame, nouveau président de l'Union africaine, de transmettre « ses sentiments chaleureux » aux chefs d'Etat du continent.

La conférence de presse a duré à peine deux minutes. Assis côte à côte face aux journalistes, le président rwandais Paul Kagame et le dirigeant américain Donald Trump ont fait un résumé très formel de leur discussion tenue en marge du Forum de Davos.

Prenant la parole en premier, Donald Trump a d'emblée couvert d'éloges son homologue du Rwanda, allié historique des États-Unis. « C'est un honneur d'être avec le président Kagame, nous avons eu une remarquable discussion. Ce que vous avez fait au Rwanda est absolument incroyable, nous faisons du commerce avec le Rwanda et nous avons une excellente relation. »

Donald Trump a ensuite continué sa déclaration les yeux rivés sur Paul Kagame. « Je tiens à vous féliciter monsieur le président, en tant que nouveau responsable de l'Union africaine. C'est un grand honneur. Votre nomination a été annoncée récemment, et c'est sincèrement un grand honneur. Je sais que vous allez à votre premier sommet, transmettez mes sentiments chaleureux, mais c'est un grand honneur de vous avoir en ami. »

Le président rwandais a de son côté jugé que l'entretien avait été « bon », ajoutant que les deux hommes avaient parlé d'économie et d'échanges commerciaux. Ont-ils évoqué les propos de Trump sur « les pays de merde » ? La question a été hurlée par les journalistes, des dizaines de fois. En vain. Elle est restée sans réponse, Trump s'en tenant à plusieurs « merci » répétés avec condescendance.

Donald Trump, n'a jamais fait d'excuses officielles, se contentant de tweeter que ses propos avaient été déformés et qu'il n'était pas raciste. Via Paul Kagame, il tente de ménager les susceptibilités, alors que plusieurs dirigeants africains s'étaient élevés contre ses propos.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

Souleymane Koné, cadre du parti FARE évoque « Le Mali face au péril IBK » : « nous sommes devenus la risée du Sahel »

« Le Mali aura le 29 juillet prochain le choix entre l'affaissement actuel et le redressement. C'est dire qu'il n'y aura pas d'alternative à l'alternance. S’il n’y a de bilan pour le quinquennat du Président IBK, par contre une suite de souffrances et détresses infligées au peuple et au pays en dit long sur la ruine du Mali sous son mandat.

Lire la suite

Blog

« Cultivez vos propres champs ! », dixit le Pr Clément Dembélé

« Jeunes maliens, Je vous vois un jour tous ensemble dans « le parti du peuple malien » au lieu de vous diviser pour des gens qui n’ont rien donné autre que la désuétude politicienne dans ce pays.

Ne soyez pas porteurs de témoin de cette déception dont vous en êtes victime. Cultivez vos propres champs!!!

Lire la suite

Présidentielle 2018 : La Voix de la Société Civile

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

L’hôpital public est mort (rediffusion)

24 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sénégal: les universités en ébullition

24 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2018