Mercredi 23 Mai 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

UA: le financement de l’institution et la crise migratoire, enjeux du sommet

L'Union africaine est réunie au niveau ministériel avant le sommet des chefs d'Etat de ce week-end. Deux grands enjeux pour ce rendez-vous : le financement de l’institution et la crise migratoire.

Le principal enjeu sera sans doute la question de l’autofinancement de l’Union africaine. Les actions de l’UA sont dans leur grande majorité financées actuellement par les partenaires européens, japonais, chinois. « Sans son indépendance, l’Afrique n’est rien du tout. Avec son indépendance, elle peut être tout », a lancé ce matin le président de la Commission de l’UA, le Tchadien Moussa Faki Mahamat.

Mais certains Etats africains rechignent à créer une taxe de 0,2 % sur leurs importations. Le futur président en exercice de l’Union africaine, le Rwandais Paul Kagame, devrait donc préciser ce dimanche quelles sont les mesures spécifiques qui seront accordées à ces pays réfractaires, afin que la réforme fasse enfin consensus et qu’elle soit validée par tout le monde.

L’autre enjeu attendu est celui de la question migratoire. C’était le thème central du sommet Union africaine-Union européenne d’il y a tout juste deux mois à Abidjan, qui s'était tenu après la diffusion des images d’un marché aux esclaves en Libye.

Quelques jours plus tard, le 6 décembre, l’Union africaine avait annoncé vouloir rapatrier quelque 20 000 migrants de Libye au cours des six semaines suivantes. Aujourd’hui, les six semaines sont passées, mais le mystère demeure. A l’ouverture du Conseil des ministres de l’Union africaine ce jeudi matin, le président de la Commission Moussa Faki Mahamat et le ministre guinéen des Affaires étrangères Mamady Touré n’en ont pas dit un mot. Affaire à suivre.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Au Mali, on sait plus dénoncer la corruption que de la combattre…», dixit Mamadou Ismaïla Konaté, ancien ministre de la Justice

« Au Mali, on sait plus dénoncer la corruption que de la combattre ou de lui résister. Beaucoup vivent de ses fruits ou du bénéfice de ses produits aussi nocifs que mortels que le Sida. Si rien n’est fait par contre, on sera obligé de tout faire pour en guérir sinon en mourir »

Blog

« Cultivez vos propres champs ! », dixit le Pr Clément Dembélé

« Jeunes maliens, Je vous vois un jour tous ensemble dans « le parti du peuple malien » au lieu de vous diviser pour des gens qui n’ont rien donné autre que la désuétude politicienne dans ce pays.

Ne soyez pas porteurs de témoin de cette déception dont vous en êtes victime. Cultivez vos propres champs!!!

Lire la suite

Présidentielle 2018 : La Voix de la Société Civile

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le futur de Président-Fondateur

21 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Ramadan: la flambée des prix

22 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2018