Jeudi 18 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Procès des officiers pro-Gbagbo: 10 ans de prison pour le commandant Abéhi

Le verdict du procès Abéhi à Abidjan a été prononcé tard dans la nuit de jeudi 11 janvier. Alors que le commandant de gendarmerie considéré comme un pilier du système sécuritaire de l'ex-président Gbagbo était poursuivi pour « complot contre l'autorité de l'Etat », la cour d'assises l'a condamné, ainsi que trois autres prévenus, à 10 ans de réclusion. 

Alors que le procureur général avait requis la prison a perpétuité pour l'ensemble des 12 prévenus accusé de « complot contre l'autorité de l'Etat » en décembre 2012, finalement les jurés n'auront condamnés à dix ans de prison que  quatre des coaccusés, faisant part notamment de circonstances atténuantes.

Au sortir du verdict, difficile de savoir si maître Soungalo Coulibaly, avocat de l'Etat ivoirien, est satisfait ou pas. « Par rapport à ceux qui ont été acquittés, j’espère que la cour a pensé qu’ils n’étaient pas très impliqués dans le processus de déstabilisation des institutions en place. Ils ont estimé qu’ils bénéficiaient de circonstances atténuantes », a-t-il déclaré.

Raoul Gohi Bi, l'avocat du commandant Jean-Noël Abéhi, lui estime que ce jugement n'est pas cohérent. Selon lui, soit son client est coupable et doit être lourdement condamné, soit il ne l'est pas et doit être élargi. « Je pense que cette décision manque un peu de courage, a-t-il affirmé. On aurait pu aller jusqu’au bout dans ce courage-là pour arriver à l’acquittement. J’ai le sentiment qu’on a voulu faire, ce que moi, je n’aime pas en droit : donner l’impression que l’on a été gentil en laissant toutefois planer l’accusation. Je ne sais pas ce que signifie avoir des circonstances atténuantes dans ce genre de situation ».

L'avocat d’Abéhi conclut qu'il fera appel de ce verdict ce vendredi 12 janvier. Les quatre condamnés eux retournent en prison, tandis que les huit autres prévenus acquittés retrouvent eux la liberté.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Les routes au Gondwana

18 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Mali: un nouvel espoir de paix?

18 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018