Samedi 21 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Somalie: des camps de déplacés détruits

En Somalie, plus de 2 millions de personnes fuient la sécheresse et les conflits. Les 29 et 30 décembre, 23 campements ont été détruits dans la périphérie de Mogadiscio suite à un litige concernant les terres où elles étaient installées.

Un nouveau déplacement en urgence pour 4 400 familles qui inquiète l’ONU.

« Ce qui est exceptionnel dans cette situation c’est que très peu d’avertissements ont été donnés avant la destruction des campements, témoigne Yngvil Foss, chef adjointe du Bureau de coordination des affaires humanitaires en Somalie. Généralement les personnes déplacées et les organisations sur place ont assez de temps pour trouver un autre lieu et récupérer leurs affaires tout en se protégeant dans des infrastructures humanitaires. Mais cette fois-ci  la police et les militaires sont arrivés sur les campements tôt le matin avec des bulldozers. »

Selon Yngvil Foss, ce sont principalement des femmes qui vivaient là et qui ont fui avec leurs enfants. Elles ont été déplacées sur un autre campement à proximité et déjà très occupé. « Ce qui est problématique comme situation, car les services de ce site ne sont déjà pas suffisants pour les personnes déplacées qui y vivent, poursuit-elle. Certaines de ces personnes sont parties avec leur famille sur les lieux des anciens camps. D’autres sont hébergées dans des écoles. Le gouvernement a dit qu’il trouverait d’autres terres pour installer les campements, mais ce ne sera pas encore suffisant pour l’ensemble des personnes déplacées. »

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018